Aller au contenu principal

Six mois pour tout savoir sur le maraîchage

Un nouveau CS conduite de productions maraîchères débutera le 25 janvier au Fresne à Sainte-Gemmes-sur-Loire.

© AA

C'est une première en Maine-et-Loire. 6 jeunes débuteront le 25 janvier un CS conduite de productions maraîchères. « Auparavant, il n'existait aucune formation 100 % dédiée au maraîchage », explique François Bauvineau, directeur du CFPPA Le Fresne. Pourtant, il y a un besoin. La preuve en est : « dans la promotion de notre BTS production horticole, les 2 tiers ont un projet en maraîchage », constate le responsable du centre de formation. Les productions maraîchères, principalement celles de légumes frais, sous abris ou en plein champ, répondent aussi à une demande sociétale forte. Cette nouvelle formation s'adresse à toute personne souhaitant diversifier ses activités ou s'installer en maraîchage.
« Le CS est destiné à des personnes qui ont déjà des connaissances dans le milieu agricole. » D'ailleurs, pour suivre ce certificat, il faut avoir au minimum un diplôme de niveau 4 (Bac, Bac pro ou BP REA). Cette certification peut être suivie soit en formation continue, soit en apprentissage.
« Sur la première promotion, 2 personnes seront en apprentissage : l'une dans une petite structure, l'autre sur une exploitation plus conséquente. »
Conduite technique des productions, organisation des activités de production, ajustement du planning d'activités, organisation du travail, réalisation des interventions, travail du sol... La formation se veut « avant tout pratico-pratique ». C'est pour cette raison que sur les 820 h de formation, 400 h sont prévues en centre et 420 h se dérouleront en entreprise. « Les dates de stage sont planifiées à des dates clés pour la production maraîchère », précise le responsable du CFPPA. Au Fresne, pour mettre en pratique la théorie, les étudiants disposeront d'un espace de 5 000 m2 déjà consacré au maraîchage.
La formation s'achève début juillet. « C'est une période où les maraîchers ont besoin de main-d'oeuvre pour la récolte. Cela pourra permettre aux jeunes formés d'obtenir rapidement un contrat saisonnier à l'issue du CS », espère François Bauvineau.
Autre particulatrité : « si le candidat le souhaite, son certificat peut être labellisé Agriculture biologique. Pour cela, il faut que tout son support d'évaluation et ses stages soient réalisés en agriculture biologique. »
Au besoin, le CFPPA Le Fresne ne s'interdit pas de faire évoluer la programmation dans les années à venir pour un démarrage éventuel en septembre et ainsi rallonger les périodes en entreprise amenant à une fin de formation en juin. Un CS Plantes à Parfum, Aromatiques et Médicinales est aussi dispensé dans le centre de formation. « On pourrait imaginer que certains des modules communs soient enseignés aux 2 promotions en même temps afin d'amener de la complémentarité entre les deux activités. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

L’automate simplifie l’alimentation des bovins et aussi des caprins
Lors d’un webinaire organisé par le Lely Center Cholet, le Gaec de la Lisière du bois a témoigné de son utilisation d’un robot…
Cibler les adventices pour utiliser moins de produits phyto
Mercredi 26 mai, à Saint-Macaire du Bois, les équipes Berthoud ont présenté leur nouvelle solution de pulvérisation ultra…
Valentin s'installe dans une ferme laitière en pleine mutation
 A 25 ans, Valentin Leclerc s’est installé au 1er janvier avec son père Emile, qui élève des normandes à Saint- Martin-du-Bois,…
Savoir faire preuve d’opportunisme pour sécuriser ses fourrages
Eleveur de vaches laitières en bio au Louroux-Béconnais, Fabien Leprêtre cultive depuis longtemps du méteil pour l’ensilage.…
Un, deux, trois... ou zéro fongicides ?
Mercredi 2 juin, la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire a organisé une visite d’un essai variétés blé tendre x fongicides…
Peu connue, la silphie s’avère intéressante pour la méthanisation
Pour alimenter son méthaniseur, le Gaec des Fritillaires a implanté, l’année dernière, 2 hectares de silphie. La première récolte…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités