Aller au contenu principal

Fusion
Sodiaal officiellement seul en piste pour négocier avec Entremont Alliance

Entremont Alliance se préparerait à une rapprochement avec Sodiaal. Un regroupement suivi de près par les laitiers.

Sodiaal est seul en piste pour négocier un rapprochement avec l'entreprise laitière Entremont Alliance. Le ministre de l'agriculture Bruno Le Maire l'a annoncé le 31 août à l'occasion de la foire de Châlon-en-Champagne et les deux
entreprises le confirmaient aussitôt. Le projet de négociation est accompagné d'une information selon laquelle le prix du lait payé aux producteurs sera de 272 euros pour 1 000 litres sur la paie de septembre, c'est-à-dire à peu près ce que prévoit l'accord interprofessionnel. L'accord entre les deux entreprises reste encore à bâtir. Le schéma le plus souvent envisagé consisterait à créer un holding détenu en majorité par la coopérative Sodiaal.
« On peut se réjouir, pour l’instant, qu’un nom de repreneur soit sorti », déclare Franck Guéhennec, vice-président de la section lait de la FRSEA Ouest. « Mais on est encore loin d’avoir finalisé quelque chose. Nous rencontrerons, avec l’association des éleveurs qui livrent à Entremont, présidée par Pascal Nizan, le ministre de l’agriculture vendredi 4 septembre. Le président de Sodiaal, Gérard Budin, sera aussi présent. »
« Les éleveurs n’accepteront pas n’importe quoi », insiste Franck Guéhennec. « Il faut que les producteurs retrouvent un climat serein, et que l’accord interprofessionnel soit respecté jusqu’à la fin de l’année. Il faut donner des perspectives aux agriculteurs et qu’ils soient payés au même prix qu’ailleurs ».
« Je vois mal une solution coopérative sans engagement des producteurs », a estimé de son côté, le 1er septembre Jean-Michel Lemétayer, le président de la FNSEA, au sujet de la reprise d'Entremont. Dans le contexte actuel, « il n'est pas sérieux de leur demander de l'argent mais il faudra trouver les moyens de les associer tout de suite », explique-t-il. « Ce que je souhaite, c'est que les producteurs aient la parole », ajoute-t-il, se montrant satisfait que le groupe Entremont respecte en septembre l’accord du 3 juin.

Guillaume de Werbier
Avec Actuagri

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Premiers semis de printemps dans une ambiance fraîche
Les implantations de maïs et de tournesol ont démarré dans certaines zones du département. à l’Ouest d’Angers, le combiné de…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Gel : demande de calamités agricoles en cours
Dès la survenance du coup de gel, les responsables agricoles du département ont pris contact avec les services de l’État. Une…
4 heures pour se régaler d’herbe fraîche
L’EARL Caprimesnil, à Montreuil-Juigné, mène son troupeau de 250 chèvres au pré, principalement l’après-midi.  
Agriculteurs et citoyens s'approprient l’énergie de leur territoire
Zoom sur les projets citoyens éoliens en Maine-et-Loire. Comment les citoyens font-ils pour faire aboutir leur projet ?
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités