Aller au contenu principal

Talent de bronze en horticulture

Aux finales nationales des Olympiades des métiers à Strasbourg, Kévin Floch, ancien étudiant au lycée Le Fresne, a remporté la médaille de bronze en horticulture.

C’est au lycée Le Fresne, à Angers, que Kévin Floch a réalisé un bac professionnel et un BTS production horticole en formation initiale.
C’est au lycée Le Fresne, à Angers, que Kévin Floch a réalisé un bac professionnel et un BTS production horticole en formation initiale.
© AA

Les jeux olympiques des métiers. C’est à cette compétition que Kévin Floch s’est confronté en janvier à Strasbourg. L’étudiant de licence pro en biologie recherche du végétal, à l’IUT d’Angers, a décroché la médaille de bronze. Une récompense bien méritée puisque les Olympiades des métiers demandent beaucoup d’exigence et surtout de travail. « C’est au moins neuf mois de préparation », constate le jeune de 21 ans. Les Olympiades ont pour vocation de faire concourir de futurs jeunes professionnels âgés de 18 à 23 ans, lycéens de l’enseignement professionnel, apprentis, salariés, aux niveaux régional, national et mondial.

C’est bien préparé que Kévin Floch a affronté les dix autres finalistes en horticulture pendant trois jours à Strasbourg. « L’ambiance était beaucoup plus tendue que pour le régional. On sentait vraiment l’esprit de compétition. » Autre difficulté : gérer le stress. Dans six halls au Parc des expositions de Strasbourg, plus de 800 jeunes venus de toute la France concourent pour 49 métiers différents.

« Dans toute cette agitation, il faut savoir rester concentré. En plus, le public assiste aux épreuves, pose des questions. Il ne faut pas être distrait. » Même si le compétiteur visait la première place du podium, il est satisfait d’avoir décroché le bronze. Et pense à l’avenir. « Cette médaille, c’est une véritable reconnaissance professionnelle. » En attendant, il espère avoir un nouveau rôle pour les prochaines Olympiades. Il aimerait pouvoir être jury pour les régionales. Et pourquoi pas coacher un jeune. « Quand on a goûté aux Olympiades, on ne lâche plus », résume Kévin Floch.

Retrouvez l'intégralité de l'article dans l'Anjou agricole du 20 février.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

"Nous Paysans", un documentaire qui fait du bien
Le 23 février à 21h05, France 2 a diffusé un documentaire dirigé par le réalisateur Fabien Beziat et la journaliste Agnès Poirier…
Aux petits soins des chevrettes et chevreaux
En pleine période de mises bas, le Gaec Hérissé ne chôme pas. Les éleveurs s’attèlent à soigner les chevrettes d’aujourd’hui qui…
L’expression du ras-le-bol
La FDSEA et les JA donnaient une conférence de presse mercredi au Louroux-Béconnais sur le thème des négociations commerciales,…
Les producteurs d'œufs mettent la pression
Environ 150 agriculteurs ont vidé le rayon oeufs d’un Auchan et ont distribué leurs propres oeufs aux clients pour dénoncer le…
Des animaux qui pâturent tout l’hiver
A la Ferme expérimentale bio de Thorigné-d’Anjou, une vingtaine d’animaux, bœufs en croissance et génisses pleines, sont à l’…
Litière : le Gaec des Futaies se la joue fine
Alternative à la paille broyée, la fine de bois est utilisée comme asséchant dans les logettes des vaches laitières bio du Gaec…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités