Aller au contenu principal

CHEPTEL ALLAITANT
Technique et sélection génétique

Les éleveurs de limousines partagent leurs expériences pour améliorer les performances de leur troupeau.

Visite de l’élevage Lemesle, aux très bonnes performances techniques.
Visite de l’élevage Lemesle, aux très bonnes performances techniques.
© AA

Le Syndicat limousin de Maine-et-Loire compte au-jourd’hui 117 adhérents, un chiffre qui se maintient depuis plusieurs années. L’assemblée générale s’est tenue jeudi 17 février, à La Pouëze, en présence de 88 personnes, éleveurs et techniciens, “signe d’un bon dynamisme de groupe”, apprécie Frédéric Pungeot, président du syndicat. Point technique sur le poids des veaux à la naissance, présentation des taureaux d’insémination et visite d’éle-vage étaient au programme de la journée. “Les éleveurs choisissent très souvent la limousine parce qu’elle vêle bien. Ils essaient, dans leur sélection génétique, de conserver cette qualité”. Hugues Lemesle, éleveur-sélectionneur, recherche “des animaux mixtes élevage, au gabarit assez important et avec de la viande, tout en gardant les facilités de naissance”. Un subtil équilibre à trouver, dans lequel le choix des taureaux est déterminant. Malgré leurs performances techniques, très bonnes dans certaines exploitations comme celle d’Hugues Lemesle, qui parvient à maintenir les résultats techniques tout en maîtrisant au maximum les charges de concentrés, les élevages limousins “subissent évidemment, comme les autres, les effets de la hausse des charges”, souligne Frédéric Pungeot. “Ils ne s’en sortiront que par une revalorisation des prix au producteur”.

S.H.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

L’impact des champs électromagnétiques sur les animaux d’élevage
Le député Modem du Maine-et-Loire, Philippe Bolo, vient de produire un rapport parlementaire sur l’impact, encore mal connu, des…
Premiers semis de printemps dans une ambiance fraîche
Les implantations de maïs et de tournesol ont démarré dans certaines zones du département. à l’Ouest d’Angers, le combiné de…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Gel : demande de calamités agricoles en cours
Dès la survenance du coup de gel, les responsables agricoles du département ont pris contact avec les services de l’État. Une…
4 heures pour se régaler d’herbe fraîche
L’EARL Caprimesnil, à Montreuil-Juigné, mène son troupeau de 250 chèvres au pré, principalement l’après-midi.  
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités