Aller au contenu principal

Pac
Télédéclaration Pac : des formations pour rendre les agriculteurs autonomes

Pour la 2e année, la FDSEA lance des formations Télépac en avril. Cet outil permet de remplir son dossier par internet.

Les agriculteurs ont jusqu’au 15 mai pour effectuer leur déclaration Pac sur Internet.
Les agriculteurs ont jusqu’au 15 mai pour effectuer leur déclaration Pac sur Internet.
© Anjou agricole

Le passage à l’informatique est un phénomène inévitable et se vérifie dans tous les domaines, y compris l’agriculture. L’outil Télépac a été mis en place en 2006 dans le Maine-et-Loire. Après des débuts poussifs, le taux de déclaration est aujourd’hui de 28 %. Dans un souci d’accompagnement des adhérents, la FDSEA lancera début avril des formations Télépac avec pour objectif de les rendre autonomes vis-à-vis de leurs dossiers Pac.

Un service complet. Télépac constitue un plus par rapport au dossier papier. Le dossier électronique est pré-rempli avec la possibilité d’y revenir plusieurs fois. La déclaration est guidée étape par étape, une vérification est opérée en cours de saisie sur la cohérence de la déclaration. De plus, l’outil dispose d’un système d’identifi-cation sécurisé et un accusé de réception garantit le dépôt du dossier.

Télépac dispose de différents services : aides animales et surfaces. Le premier service ouvre début janvier pour les demandes de primes à la brebis, dès le 1er mars pour les télédéclarations PMTVA et le service PAB (Primes à l'abattage des bovins). Concernant les aides surfaces, on retrouve l’ensemble des modalités de la déclaration papier à partir du 1er avril : registre parcellaire graphique, S2 jaune, S1, formulaire irrigation. La télédéclaration peut s’effectuer jusqu’au 15 mai 2009 inclus.

Les formations. Les formations proposées par la FDSEA se dérouleront début avril et seront décentralisées dans les cantons. Les agriculteurs intéressés par ces formations peuvent toujours contacter la FDSEA pour s’inscrire.
La FDSEA se tiendra éga-lement à disposition de ses adhérents pour leur venir en aide s’ils rencontrent des difficultés à compléter leurs dossiers. 
Damien Boussiron, FDSEA

Contact : 02 41 96 76 29.

Interview de Philippe Gautier, agriculteur à Saint-Mathurin/Loire : « La formation m’a permis d’ôter certains doutes »
Qu’est-ce qui vous a incité à vous lancer sur Télépac ?
Philippe Gautier : Je me suis lancé il y a deux ans. La première année, je n’ai pas été au bout de la télédéclaration car je bloquais à certains moments. L’an dernier, j’ai suivi la formation organisée par la FDSEA, cela m’a sécurisé et permis d’ôter certains doutes. L’intérêt est de travailler directement sur son propre dossier avec l’appui de l’animateur en cas de blocage. J’ai ensuite pu tranquillement remplir mon dossier chez moi.

Quels sont les avantages par rapport à un dossier papier ?
Je ne me verrais plus faire ma déclaration sur papier. La déclaration est simplifiée car le dossier électronique est pré-rempli. Il y a possibilité de remplir en plusieurs fois et la déclaration est guidée étape par étape. De plus, un système d’alerte m’avertit des éventuelles incohérences.

De ce fait, comment gérez-vous votre dossier Pac ?
J’utilise toujours le stylo mais uniquement pour préparer quelques données sur brouillon, comme mes surfaces environnementales. Ensuite, je remplis toutes les informations demandées sur Télépac qui sont faciles à suivre. Il ne me reste plus qu’à l’envoyer et, avec l’accusé de réception. Je suis confiant sur le fait que le dossier est bien arrivé.

Recueilli par D.B.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Premiers semis de printemps dans une ambiance fraîche
Les implantations de maïs et de tournesol ont démarré dans certaines zones du département. à l’Ouest d’Angers, le combiné de…
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
Pour sa première visite, Christelle Morançais choisit l’agriculture
Christelle Morançais et toute son équipe se sont rendus mardi 11 mai dans une ferme en démarche “Bas carbone”.
Gel : demande de calamités agricoles en cours
Dès la survenance du coup de gel, les responsables agricoles du département ont pris contact avec les services de l’État. Une…
4 heures pour se régaler d’herbe fraîche
L’EARL Caprimesnil, à Montreuil-Juigné, mène son troupeau de 250 chèvres au pré, principalement l’après-midi.  
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités