Aller au contenu principal

Pac
Télépac : les Pays de la Loire en avance

La campagne de télédéclaration des dossiers vient de commencer le 1er avril pour se terminer le 17 mai 2010.

En Pays de la Loire, en 2009, 42 % des dossiers Pac ont utilisé la solution internet, bien au- dessus de la moyenne nationale (30 %). Fabienne Poupard, directrice adjointe de la Draaf Pays de la Loire, se réjouit de cette belle performance mais souhaite que l’on aille plus loin encore.

42 % de dossiers Pac ont utilisé Télépac ; êtes-vous satisfaite ?
Fabienne Poupard : bien sûr, car cela nous place dans les premières régions françaises en terme de pourcentage d’utilisation de Télépac. Nous avons quintuplé le nombre de dossiers en quatre ans sur un plan national. Cependant, nous souhaitons aller plus loin encore : le ministère s’est fixé comme objectif de parvenir à 80 % de dossiers transmis par Télépac d’ici à 2013. Cela suppose d’intensifier nos efforts pour y parvenir.

Quels sont les facteurs qui favorisent l’utilisation de TéléPac et ceux qui le freinent ?
À l’évidence, ce qui favorise l’utilisation de Télépac, c’est l’engagement des organisations agricoles : syndicats, Chambres d’agriculture, centres de gestion… Dans plusieurs départements, les organisations ont incité les agriculteurs à utiliser internet, ont mis en place des
formations, en ont parlé dans les réunions de terrain. Ce sont ces actions qui ont permis de progresser fortement. Les DDA
elles-mêmes ont contribué à ce succès en répondant aux questions des agriculteurs, en intervenant lors de réunions, en communiquant sur cette nouvelle méthode, en mettant des ordinateurs à disposition.
L’un des freins, plus sensible dans certains départements, est le manque d’accès à internet haut débit. On peut noter aussi que beaucoup d’agriculteurs restent encore attachés au papier.

Pourquoi cet objectif national de 80 % de dossiers transmis par Télépac ?
Le ministère estime que l’utilisation d’internet pour les déclarations Pac permet d’améliorer le service apporté à l’agriculteur, ce qui est un objectif prioritaire. Nous estimons également que Télépac améliore l’efficacité de l’administration pour l’instruction et le traitement des dossiers. Enfin, Télépac contribue à faire entrer internet dans les exploitations agricoles. Nous savons tous qu’internet est le mode de communication et d’information qui se développera encore dans les années à venir. Le ministère tient à ce que les agriculteurs ne soient pas en retard sur ce point. Je note d’ailleurs que les agriculteurs utilisent plus les télédéclarations que l’ensemble des Français.

Propos recueillis
par Jean-Paul GOUTINES - FRSEA

Chiffres

Le taux de déclaration par Télépac en 2009 :
En Loire-Atlantique 47,6% des dossiers Pac ont été transmis par Télépac
En Maine-et-Loire : 36 %
En Mayenne : 44 %
En Sarthe : 36,9 %
En Vendée : 44,8 %
En Pays de la Loire : 42 %
(30 % en France).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Premiers semis de printemps dans une ambiance fraîche
Les implantations de maïs et de tournesol ont démarré dans certaines zones du département. à l’Ouest d’Angers, le combiné de…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Gel : demande de calamités agricoles en cours
Dès la survenance du coup de gel, les responsables agricoles du département ont pris contact avec les services de l’État. Une…
4 heures pour se régaler d’herbe fraîche
L’EARL Caprimesnil, à Montreuil-Juigné, mène son troupeau de 250 chèvres au pré, principalement l’après-midi.  
Agriculteurs et citoyens s'approprient l’énergie de leur territoire
Zoom sur les projets citoyens éoliens en Maine-et-Loire. Comment les citoyens font-ils pour faire aboutir leur projet ?
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités