Aller au contenu principal

Tout le département passe en zone vulnérable.

Un nouvel arrêté, publié le 30 mars, classe l’ensemble des communes du Maine-et-Loire.

© DREAL

Les arrêtés délimitant les zones vulnérables aux nitrates ont été publiés le 30 mars 2015. Pour le bassin Loire-Bretagne, ce nouvel arrêté, signé par le préfet coordinateur du bassin, classe la totalité du département en zone vulnérable.

La mobilisation du réseau FNSEA a permis une réduction des zonages de 30 à 40 % en fonction des bassins. Ce qui signifie que le ministère de l’Environnement commence, enfin, un peu à tenir compte de la réalité du terrain...

Pour les agriculteurs qui sont désormais concernés par ces zones, ils auront à appliquer un plan d’action qui précise leurs obligations en matière de gestion des nitrates. Au regard de la crise économique y compris agricole qui sévit dans notre pays, la FNSEA demande que ces plans d’action évoluent afin que ce ne soient pas des “couperets” d’activité tant en matière d’élevage, de céréales et autres productions.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Premiers semis de printemps dans une ambiance fraîche
Les implantations de maïs et de tournesol ont démarré dans certaines zones du département. à l’Ouest d’Angers, le combiné de…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Gel : demande de calamités agricoles en cours
Dès la survenance du coup de gel, les responsables agricoles du département ont pris contact avec les services de l’État. Une…
4 heures pour se régaler d’herbe fraîche
L’EARL Caprimesnil, à Montreuil-Juigné, mène son troupeau de 250 chèvres au pré, principalement l’après-midi.  
Agriculteurs et citoyens s'approprient l’énergie de leur territoire
Zoom sur les projets citoyens éoliens en Maine-et-Loire. Comment les citoyens font-ils pour faire aboutir leur projet ?
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités