Aller au contenu principal

Traiter l'eau pour réduire la dose de produits phytosanitaires

Les établissements Pelé vendent une eau traitée pour optimiser la matière active des produits phytos.

Une cinquantaine d'agriculteurs est venue découvrir la station de traitement d'eau des établissements Pelé, lundi 23 février, à Candé.
Une cinquantaine d'agriculteurs est venue découvrir la station de traitement d'eau des établissements Pelé, lundi 23 février, à Candé.
© AA

Réduire d'au moins un tiers la dose de produits phytosanitaires. C'est l'objectif que souhaitent atteindre les établissements Pelé, à Candé, pour leurs clients agriculteurs. Pour cela, l'entreprise a investi dans une station de traitement des eaux, pour un montant d'environ 30 000 euros. « Avec la législation qui demande une baisse de 25 % de la dose d'ici 2020 et de moins 50 % d'ici 2025, il nous semblait essentiel d'investir dans ce sens », constate le gérant des établissements, Denis Pelé.

Projet novateur dans la distribution
Si le concept existe depuis plus de 20 ans en agriculture, « c'est un projet novateur pour la distribution », explique le gérant. « La station, Aquaphyto, modifie l'eau en fonction des produits utilisés », explique son concepteur Claude Mesuré, lors d'une réunion de présentation de la nouvelle station, le lundi 23 février, à Candé. Plus une eau a un pH proche de celui du produit phytosanitaire, plus la matière active du produit sera optimisée. La station corrige l'eau en fonction du pH, limite le fer et modifie aussi la conductivité (charge électrique) de l'eau.

Jérôme Piton, de Chaudron-en-Mauges. Il a investi dans une station en 2013. Pour le traitement de l'eau de ses 40 hectares de cultures et son élevage ovin viande. « En plus, nous avons une activité de travaux agricoles », précise l'éleveur. Grâce à cette station, il a réduit sa dose homologuée, en moyenne, de moitié. « Pour certains produits, nous n'utilisons que 25 % de la dose homologuée, constate l'agriculteur. J'ai augmenté de 35 % mes surfaces en céréales. Pourtant, je suis resté au même coût de produits phytosanitaires. » Une réduction de l'utilisation des  phytos qui passe aussi par de bonnes techniques de pulvérisation, précise l'agriculteur. « Nous avons changé nos pratiques, nous utilisons des produits différents. » Le traitement de l'eau a aussi été bénéfique à l'élevage ovin. « J'ai résolu un problème sanitaire. Et je constate moins de pertes d'agneaux depuis que j'utilise la station. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Des moutons dans le verger
 Les Fruits d’Altho, à Morannes sur Sarthe-Daumeray, produisent pommes et poires sur 125 ha. Les arboriculteurs, Thomas et…
« Une phase de fragilité comme on n’en a jamais connue en volaille »
Nathalie Langereau, responsable du dossier volaille à la FDSEA49.
Le Maine-et-Loire, un département diversifié majoritairement tourné vers l'élevage
En Maine-et-Loire, le recensement agricole 2020 dénombre 5 245 exploitations agricoles.* Le nombre d’exploitations…
Distraire au quotidien les poules pondeuses confinées
Déjà 2 mois que les poules pondeuses plein air  ne sortent plus... La faute aux mesures de biosécurité pour lutter contre la…
Quelles méthodes alternatives au glyphosate et à quel coût ?
 La disparition progressive des matières actives amène les producteurs à explorer différentes solutions.
380,15 € en prix de base sur janvier et février
Christophe Cesbron, producteur à Chemillé en Anjou et président de la nouvelle association de producteurs Lactalis, l’APLSL.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 157€/an
Liste à puce
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format papier et numérique
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois