Aller au contenu principal

Vie des entreprises
Trioworld récompensé pour son dernier film, le Trio2

A Pouancé (Ombrée d’Anjou), l’entreprise Trioworld, anciennement Trioplast, a été récompensée d’un Innov’Space pour son film d’ensilage Trio2 haute performance en plastique recyclé.

Martial Brillet, agriculteur à Carbay et Louis Leblanc, technicien support client de l’entreprise Trioworld, mettent en place le nouveau film d’ensilage Trio2.
© Trioworld

Implantée depuis 1965 à l’entrée de la ville, l’usine Trioworld de Pouancé est spécialisée dans la fabrication de films plastiques agricoles. Groupe international, Trioworld a son siège en Suède. « Rachetée il y a 4 ans par un fonds d’investissement, la société compte à ce jour 15 usines, en Suède, en France, au Danemark, aux Pays-Bas et elle est en pleine expansion, explique Anne-Laure Gilles, responsable de développement. « Nous venons de racheter deux usines en Grande Bretagne ». De 1 100 salariés il y a 3 ans,  Trioworld en compte désormais 1 550, dont 100 à Pouancé. De Trioplast, la société s’est muée en Trioworld, un nom faisant moins référence à la matière plastique, décriée de nos jours pour ses effets sur l’environnement. « Notre volonté aujourd’hui, c’est bien de “repenser le plastique”, c’est la nouvelle devise de l’entreprise », poursuit Anne-Laure Gilles. Car si le plastique n’a plus la cote, il est néanmoins bien difficile de s’en passer !
Trioworld s’est engagé  depuis le milieu des années 80 dans le recyclage et l’usine de Pouancé est centre d’excellence en la matière : 10 000 tonnes de plastique sont recyclées chaque année, et l’ambition est d’augmenter considérablement les capacités de l’unité de recyclage, pour atteindre les 25 000 tonnes par an. Cela fait partie d’un plan global d’investissement de 12 millions d’euros sur l’année 2023.
A Pouancé, Trioworld fabrique 3 types de films en polyéthylène étirable : des films d’ensilage, d’enrubannage et des films horticoles. « Notre activité en horticulture est la moins connue, mais elle est très novatrice », explique Lyna Ould-Amer, responsable marketing. Depuis 8 ans, l’entreprise expérimente une démarche d’économie circulaire autour des films de petits tunnels :
« les films sont vendus aux maraîchers. Trioworld les récupère après usage et les recycle. Ils sont incorporés à 65 % dans la fabrication des films de l’année suivante ».
En matière de films d’ensilage, la société innove aussi. Elle a déjà obtenu plusieurs éco-certifications dont le label Blue Angel pour deux de ses bâches d’ensilage composées d’un taux élevé de matières recyclées post-consommation : Trioblack, 87 % de CO2 en moins par rapport à un même film vierge et Triocare, 79% de CO2 en moins par rapport à un même film vierge.
Dernière née de la gamme : le nouveau film, le Trio2, issu de 3 ans de recherche et développement. Il a été récompensé au Space 2022 de Rennes par un Innov’Space.
 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

« La décapitalisation du cheptel bovins allaitants est déjà là. Et la sécheresse ne va sûrement pas améliorer la situation. »
Interview de Pierre-Marie Caillaud, responsable viande bovine de la FDSEA 49  
L’actualité domine la session de la Chambre régionale d'agriculture
 L’actualité a dominé la session de la Chambre d’agriculture régionale du 28 novembre. Les élus ont adopté deux motions en lien…
Maintenir des rendements avec moins d’azote
Mardi 15 novembre, à Chavagnes, le service agronomie du CERFRANCE 49 a présenté un essai sur une fertilisation innovante en maïs.
Le sanglier, la bête noire des agriculteurs
  La session de la Chambre d'agriculture du Maine-et-Loire a abordé le sujet de la chasse lundi 21 novembre.
Un semoir de semis direct auto-construit pour implanter ses couverts
Dans le cadre d’un “Rallye des couverts” organisé par la Chambre d’agriculture mardi 8 novembre, l’agriculteur Christophe Raveau…
Consensus musclé pour une définition stricte de l’agrivoltaïsme
Un consensus ferme s’est dessiné pour une définition stricte de  l’agrivoltaïsme capable de prioriser la production alimentaire…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 157€/an
Liste à puce
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format papier et numérique
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois