Aller au contenu principal

Travail
Trois premières entreprises signent la Charte de l’emploi saisonnier

Signée en 2009 par 37 partenaires, la Charte de l’emploi saisonnier entre dans sa phase d’application.

Serge Gouffier (Deltaflor),  Florent et Louis-Henri Guérin (Gaec des Trois 
Rivières), Frédéric Lantin (Ribanjou). Horticulteurs dans la zone du Rocher à Tiercé, ils travaillent à l’amélioration de l’accueil des travailleurs saisonniers.
Serge Gouffier (Deltaflor), Florent et Louis-Henri Guérin (Gaec des Trois
Rivières), Frédéric Lantin (Ribanjou). Horticulteurs dans la zone du Rocher à Tiercé, ils travaillent à l’amélioration de l’accueil des travailleurs saisonniers.
© AA

La zone horticole du Rocher, à Tiercé et Briollay, est le lieu depuis quelques mois d’une expérimentation sociale. Elle est pilotée par le Pays des Vallées d’Anjou et la Chambre d’agriculture Baugeois-Vallée et réunit des partenaires locaux de l’emploi, l’insertion et la formation. Objectif : faire entrer la charte de l’emploi saisonnier dans sa phase de mise en œuvre, permettre aux entreprises de se l’approprier. Il s’agit, aussi, de construire des passerelles entre le secteur agricole et d’autres secteurs économiques, pour aider des salariés saisonniers à sortir de leur précarité en construisant des parcours professionnels plus sécurisés et durables.
Trois entreprises horticoles se sont investies dans la démarche.  Parmi ces volontaires, Serge et Marie-Laure Gouffier. Installés depuis 1998 sur la zone du Rocher, ils produisent plants potagers et plants en pots pour la coopérative Fleuron d’Anjou, sous 1,2 hectare de serres. En plus de quatre permanents, ils emploient cinq saisonniers, de février à juin. Épaulés par le CRDABV, ils ont mis en place un livret d’accueil du saisonnier. “Nous nous engageons réciproquement sur des règles simples, concernant la vie de l’entreprise et le respect des personnes, explique Serge Gouffier. Un rendez-vous est désormais prévu avant et après la période d’essai du salarié. Cela a beaucoup amélioré le dialogue”. Le couple d’horticulteurs espère ainsi fidéliser ses saisonniers.
Les frères Florent et Louis-Henri Guérin, du Gaec des Trois Rivières, ont eux, instauré une visite de l’entreprise et une présentation des salariés permanents pour chaque nouveau saisonnier : “Cela facilite les relations”. S’engager dans la charte, c’est “professionaliser l’embauche et le management des salariés, faire en sorte qu’ils soient bien intégrés, bien dans leur travail, respectés et valorisés, résume Frédéric Lantier, autre signataire. Et tout cela participe, finalement, à une meilleure performance de l’entreprise”.


Complémentarités avec l’ADMR


Dans le cadre de cette expérimentation, des liens se sont tissés avec deux entreprises non agricoles, la chocolaterie Mathez de Châteauneuf-sur-Sarthe et les abattoirs Guillet, de Daumeray, qui connaissent des pics de saisonnalité.  L’ADMR (Aide à domicile en milieu rural) de Tiercé est aussi intéressée par une complémentarité avec les activités horticoles. Des employées saisonnières vont être formées aux services à la personne. “Nous employons 35 salariés, nous avons besoin de remplaçantes pour les périodes de congés.  Nous apprécierions avoir des personnes formées qui reviennent chaque année, explique Catherine Pochet, présidente de l’ADMR. Cela rassurerait aussi les personnes âgées”. Les deux activités, a priori éloignées, requièrent certaines compétences communes, comme “la patience, la minutie”.
L’expérimentation devrait se terminer fin juillet. La charte, dont l’idée avait été lancée lors du séminaire Equal-Saisons en Anjou en 2006, arrive donc sur le terrain. Et cela satisfait Jean-Yves Fouin, président de l’Adéfa*, qui y voit là “une reconnaissance du rôle clé des saisonniers en agriculture”. Mais pour créer des passerelles entre secteurs d’activités, il reste encore à résoudre un certain nombre de problèmes juridiques. Si les entreprises forment un groupement d’employeurs par exemple, les employeurs agricoles ne pourraient plus bénéficier des allégements de charges sociales pour l’emploi de travailleurs saisonniers.


S.H.

*Association départementale pour l’emploi et la formation en agriculture.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Premiers semis de printemps dans une ambiance fraîche
Les implantations de maïs et de tournesol ont démarré dans certaines zones du département. à l’Ouest d’Angers, le combiné de…
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
Pour sa première visite, Christelle Morançais choisit l’agriculture
Christelle Morançais et toute son équipe se sont rendus mardi 11 mai dans une ferme en démarche “Bas carbone”.
Gel : demande de calamités agricoles en cours
Dès la survenance du coup de gel, les responsables agricoles du département ont pris contact avec les services de l’État. Une…
4 heures pour se régaler d’herbe fraîche
L’EARL Caprimesnil, à Montreuil-Juigné, mène son troupeau de 250 chèvres au pré, principalement l’après-midi.  
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités