Aller au contenu principal

ARBORICULTURE
Trophée de l’installation : trois candidats du Maine-et-Loire en lice

Jeunes Agriculteurs et la Fédération nationale des producteurs de fruits (FNPF) organisent les trophées de l’installation. Portrait de trois Angevins présélectionnés.

Alexis Faucon
Alexis Faucon
© Anjou agricole
Le concours des Trophées de l’installation est organisé par Jeunes agriculteurs et la Fédération nationale des producteurs de fruits en partenariat avec le ministère de l’Agriculture et le magazine L’Arboriculture fruitière. Il s’adresse à tous les jeunes installés sur une exploitation arboricole depuis moins de cinq ans. Les Trophées comprennent deux catégories, l’innovation agronomique qui est jugée sur le caractère raisonné et innovant de la con-duite des vergers et de l’ensemble des techniques de production. Mais également l’innovation commerciale qui est jugée sur le caractère innovant de la mise en marché et toutes les démarches allant dans le sens du développement de la valeur ajoutée du produit. Le jury a effectué une pré-sélection de 10 candidats et aujourd’hui les internautes peuvent voter (sur www.trophees-installation.com) pour leur projet préféré et ainsi participer à l’élection des deux gagnants. Trois candidats du Maine-et-Loire sont en lice. Les résultats des trophées seront proclamés lors de la 57e Finale nationale de labour, organisée par JA à Oberhausbergen, près de Strasbourg, du 16 au 18 septembre prochain.
Hélène Paucet
SDPF 49

Alexis Faucon, Melay, installé depuis 2009

Issu d’un BTS force de vente, Alexis Faucon a souhaité poursuivre une formation qualifiante en arboriculture pour reprendre, avec un associé, l’exploitation de son ex-patron. Leur projet s’oriente vers une diversification de la production (pommes, cerises, pêches, abricots, nectarine, fraises…) pour développer la vente directe sur les marchés et la transformation en jus. Malgré des débuts difficiles, la passion et les idées ne manquent pas pour cet as de la vente directe.


Joachim Gaignon, Varennes-sur-Loire, installé depuis 2009

Dans le cadre d’une reprise familiale de l’exploitation de 26 hectares, Joachim Gaignon a souhaité diversifier son activité de pommes et de myrtilles en expérimentant la culture du kiwi et de la rhubarbe. Très technique, ce jeune arboriculteur souhaite également spécialiser son verger de pommier en Pink Lady®, variété qui a un réel potentiel de production dans les terres sableuses de la Vallée. En repensant la conduite du verger, l’ergonomie, Joachim espère optimiser les rendements en atteignant les 80 t/ha et économiser sur les postes de charges comme la main-d’œuvre.

Olivier Marchesseau, Méon, installé depuis 2009

Dans le cadre d’une reprise familiale de l’exploitation de 53 hectares, Olivier Marchesseau est à la tête d’une entreprise de 7 salariés permanents et de plus de 80 salariés en période de cueillette. Pour assurer l’avenir de son entreprise, il fait le pari d’impliquer et de responsabiliser son équipe, ce qui passe par une formation adaptée. Depuis son arrivée, Olivier modifie peu à peu les pratiques culturales pour tendre vers l’utilisation de moins d’intrants.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Le véto a misé sur les moutons pour s’installer
Installé depuis octobre 2019, Allain Millet, ancien vétérinaire, élève des moutons vendéens à La Chaussaire. 
Le système lisier leur allège la tâche
Au Fief-Sauvin (Montrevault-sur-Evre), le Gaec des Mardreaux a choisi de passer d’un système logettes paillées à un système tout…
Gel : jours décisifs pour la vigne
Dans le vignoble Anjou Saumur, plusieurs nuits de gelées se sont succédé cette semaine et les viticulteurs restent en alerte pour…
Une nouvelle aide régionale sur la bio
La présidente de la région, Christelle Morançais, a annoncé vendredi 26 mars, une enveloppe de 24 millions d’euros, fléchée vers…
La preuve par l’orage
L’association “Agriculture de conservation des Mauges” a organisé mardi 16 mars, à Jallais, une demi-journée d’information…
Aides couplées : vives réactions dans la profession
Le ministère de l’agriculture met ses premières propositions sur la table.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités