Aller au contenu principal

Main-d’œuvre
Un accord régional pour intégrer l’emploi agricole

Pôle emploi et les instances agricoles ont signé un accord-cadre régional la semaine dernière en Anjou.

Selon Pôle emploi, l’agriculture est le deuxième secteur (derrière les services) qui devrait recruter le plus de personnel cette année (fruits, légumes et vignes).
Selon Pôle emploi, l’agriculture est le deuxième secteur (derrière les services) qui devrait recruter le plus de personnel cette année (fruits, légumes et vignes).
© AA

Derrière l’Aquitaine, la région des Pays-de-la-Loire est le second employeur de main-d’œuvre agricole avec près de 80 000 salariés (source : MSA 2008) soit l’équivalent de 24 710 temps plein (ETP). Les productions végétales spécialisées (maraîchage, arboriculture, horticulture et pépinière) représentent 53 % des ETP. Selon une enquête de Pôle emploi, l’agriculture - derrière les services - est l’un des métiers qui devrait recruter le plus cette année (12 % des projets de recrutement), « en particulier dans la culture de la vigne, des fruits et des légumes ».
Cependant, « l’emploi agricole ne bénéficie pas toujours d’une image positive », déplore Dominique Bouhier, président de l'Association régionale pour l'emploi et la formation en agriculture (Aréfa). Et les exploitations peinent à recruter par moment : « Fin mai, je trouve facilement des étudiants pour l’épamprage. Les vendanges sont plus délicates : seul le coteau du Layon n’est pas vendangé à la machine. Des périodes de quelques jours de travail s’étalent de mi-octobre à la Toussaint, voire jusqu’au 11 novembre. Je dois refuser les demandes extérieures et trouver des vendangeurs locaux », explique Pierre Millet, le régisseur du domaine Chupin, à Champ-sur-Layon. La recherche de salariés agricoles est aussi liée à la reprise économique : « L’agriculture est dans le même vivier que les secteurs du bâtiment,
des emplois saisonniers, des services… », souligne Claude Cochonneau, président de la Chambre régionale d’agriculture.

Les axes de l’accord

La semaine dernière, Claude Cochonneau a paraphé un accord-cadre régional avec Pôle emploi, une déclinaison d’un accord national pour renforcer leur coopération. « L’enjeu est d’assurer sur le moyen terme, le renouvellement d’une population de salariés vieillissante et
d’assurer la demande en main-d’œuvre qualifiée suite aux évolutions techniques », explique Jean-Claude Dollet, président de la Commission paritaire régionale de l'emploi (CPRE) et cosignataire de l’accord avec l’Aréfa. La coopération entre les acteurs agricoles et de l’emploi repose sur la réalisation d’un diagnostic des besoins en recrutement et en formation, sur la proposition de parcours qualifiants et professionnalisants, sur la promotion des métiers de l’agriculture et sur la satisfaction des besoins en recrutement. Enfin, un observatoire régional de l’emploi et la formation agricole est en réflexion pour apporter de la lisibilité aux employeurs et aux salariés.

Julien Bernier

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

"Nous Paysans", un documentaire qui fait du bien
Le 23 février à 21h05, France 2 a diffusé un documentaire dirigé par le réalisateur Fabien Beziat et la journaliste Agnès Poirier…
Aux petits soins des chevrettes et chevreaux
En pleine période de mises bas, le Gaec Hérissé ne chôme pas. Les éleveurs s’attèlent à soigner les chevrettes d’aujourd’hui qui…
L’expression du ras-le-bol
La FDSEA et les JA donnaient une conférence de presse mercredi au Louroux-Béconnais sur le thème des négociations commerciales,…
Les producteurs d'œufs mettent la pression
Environ 150 agriculteurs ont vidé le rayon oeufs d’un Auchan et ont distribué leurs propres oeufs aux clients pour dénoncer le…
Des animaux qui pâturent tout l’hiver
A la Ferme expérimentale bio de Thorigné-d’Anjou, une vingtaine d’animaux, bœufs en croissance et génisses pleines, sont à l’…
Litière : le Gaec des Futaies se la joue fine
Alternative à la paille broyée, la fine de bois est utilisée comme asséchant dans les logettes des vaches laitières bio du Gaec…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités