Aller au contenu principal

Sécheresse 2006
Un acompte calamités agricoles a été mis en paiement

Un premier groupe d’environ 1 100 bénéficiaires concerné.

La Direction départementale de l’agriculture et de la forêt  informe qu’un acompte sur les indemnités liées à la reconnaissance du caractère de calamité agricole pour les prairies et le maïs cultivés en 2006 vient d’être mis en paiement pour un premier groupe de 1 100 bénéficiaires environ. Il s’agit des agriculteurs ayant déclaré des pertes de 27 % sur les prairies et de 35 % sur les maïs fourrage dont les dossiers complets ont pu être instruits à ce stade. Cet acompte représente environ 70 % du montant de l’indemnité.
Les agriculteurs qui ont déposé en mairie des déclarations qui ne leur permettent pas l’accès au régime des calamités agricoles en sont avisés individuellement par la DDAF.
Les dossiers des agriculteurs qui ont déclaré des pertes supérieures font l’objet d’une instruction complémentaire en vue de la détermination des niveaux de perte qui pourront être pris en compte pour l’indemnisation.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

L’impact des champs électromagnétiques sur les animaux d’élevage
Le député Modem du Maine-et-Loire, Philippe Bolo, vient de produire un rapport parlementaire sur l’impact, encore mal connu, des…
Premiers semis de printemps dans une ambiance fraîche
Les implantations de maïs et de tournesol ont démarré dans certaines zones du département. à l’Ouest d’Angers, le combiné de…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Gel : demande de calamités agricoles en cours
Dès la survenance du coup de gel, les responsables agricoles du département ont pris contact avec les services de l’État. Une…
4 heures pour se régaler d’herbe fraîche
L’EARL Caprimesnil, à Montreuil-Juigné, mène son troupeau de 250 chèvres au pré, principalement l’après-midi.  
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités