Aller au contenu principal

Un engouement pour le Label Rouge

L’association Vendée Qualité-section Boeuf fermier est intervenue lors de l’assemblée générale d’Elvéa 49, le vendredi 13 décembre au Moulin du Drapras, à Chemillé-en-Anjou. Elle a présenté la démarche Label Rouge.

Jean Sebastien Bidet, président d'Elvéa 49.
Jean Sebastien Bidet, président d'Elvéa 49.
© AA

Dans le cadre du plan de filière viande bovine issu de la loi Egalim, il est inscrit l’objectif de faire passer le volume de viandes Label Rouge, d’à peine 2 % actuellement, à 40 % d’ici 5 ans. L’association Qualité Vendée est confiante : « on sent un engouement », souligne Ophélie Ragot, l’animatrice de la section Boeuf fermier, qui intervenait le 13 décembre à l’AG d’Elvéa 49. « 35 magasins U de la Vendée basculent à 100 % en Label Rouge en cette fin d’année. Système U 49 et 44 veulent également le faire au cours du 1er trimestre 2020. Des discussions sont en cours, avec des volumes conséquents », précise l’animatrice.
Le cahier des charges Label Rouge de Vendée Qualité exige que les animaux soient nés, élevés et engraissés sur la même exploitation, des animaux de toutes races à viande. L’alimentation est garantie sans OGM, sans urée et sans huile de palme. Avec une plus-value pour les éleveurs. Un certain nombre d’entre eux se demandent toutefois s’ils peuvent entrer dans la démarche, notamment par rapport au critère de chargement (moins de 2 UGB/ha et plus de 30 ares de prairie par UGB). Ophélie Ragot s’est voulue rassurante : « oui, on peut entrer dans la démarche même si l’on a des taurillons ».
Restent des questions : quel accueil fera le consommateur à cette montée en gamme proposée ? L’ensemble de la carcasse pourrat-elle être valorisée à son juste prix ?

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Protéger les tournesols des oiseaux
Le Gaec de la Coudre utilise depuis 3 ans un canon Tonnfort 5 sur ses parcelles de tournesols. Le but : lutter contre les…
Le chantier de l’unité Doué-Métha enfin sur les rails
Dix ans après le début du projet, le chantier de l’unité de méthanisation collective du Douessin a démarré à Concourson-sur-Layon…
Roulage avant semis de maïs dans la luzerne
A Pruillé (Longuenée-en-Anjou), Samuel Aubert cherche à concilier agriculture biologique avec agriculture de conservation des…
Une météo idéale pour les semis
Le Gaec du Thouet a commencé les semis de maïs depuis la semaine dernière. A Bouzillé, depuis 2 ans, l’exploitation en…
Cultures : la pluie se fait attendre...
Le déficit hydrique commence à inquiéter les agriculteurs du Maine-et-Loire.
Influenza : organiser le repeuplement
Le Cravi a tenu une réunion vendredi 6 mai à Angers en présence de la Draaf. Le début du repeuplement est programmé pour début…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 157€/an
Liste à puce
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format papier et numérique
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois