Aller au contenu principal

Un jeune troupeau déjà performant

Producteurs de lait  à Montrevault-sur-Èvre, les associés de l'EARL Benaiteau ont converti leur troupeau en race jersiaise il y a seulement quelques années. Un choix qu'ils ne regrettent pas au vu des résultats qu'ils obtiennent déjà.

Les adhérents du syndicat des éleveurs jersiais du Maine-et-Loire se sont réunis en assemblée générale mardi 12 mars à Montrevault-sur-Èvre. Un lieu choisi pour visiter l'élevage de l'EARL Benaiteau, au Puiset Doré. Jean-Marc Benaiteau, associé avec ses fils Florian et Guillaume, exploite une SAU de 140 ha et conduit un troupeau  laitier de 90 VL, aujourd'hui composé à 95 % de Jersiaises. "Faute de pouvoir changer de laiterie, nous avons changé de race pour gagner plus", explique Guillaume Benaiteau. En 2013, le premier veau jersiais arrive dans la stabulation parmi les prim'holstein. Et en 2017 s'opère réellement "le basculement", avec l'achat de 23 femelles au Danemark.

Production moyenne à 21,7 kg

Depuis quatre ans, le troupeau, principalement de race jersiaise, progresse en production laitière et en taux. Actuellement, le niveau d'étable est de 6 419 kg avec 58 en TB et 40,5 en TP. La moyenne de production par vache est de 21,7 kg avec une ration composée pour un tiers d'ensilage d'herbe. "Nous avons investi dans une autochargeuse mais c'est pour remplir le silo, précisent les éleveurs. Nos vaches ne pâturent pas". Un complément floconné est également distribué aux femelles en production.

Sélection génétique

Concernant l'orientation génétique du troupeau, les éleveurs recherchent toujours de la production et des taux mais ils privilégient le gène sans corne " quand c'est possible" pour répondre à une demande commerciale. Ils contribuent d'ailleurs au schéma de sélection de la race, comme le prouvent deux jeunes femelles présentées par Damien Lechat, de Synetics. Leur objectif est  de vendre des reproducteurs de haut niveau. Mais une fois assuré le taux de renouvellement de leur troupeau, les éleveurs opèrent sur une partie de leurs vaches jersiaises un croisement avec la race Hereford, pour une filière jeune bovin sous contrat avec Charal.

Vache pointée à 90

Parmi la trentaine de femelles exposées lors de la visite mardi après-midi, ils étaient fiers de présenter leur première vache pointée à 90, Gold Rena. Cette fille de Chrome x Vj Miro P a produit 5 433 kg de lait à 66,7 de TB et  42,8 de TP lors de sa première lactation.

Peu utilisateurs de semences sexées - hormis sur certaines bonnes vaches comme Odyssée, pointée TB 86-, les éleveurs aiment faire vieillir leurs femelles. Macarena, née en 2016, est en cours de sa sixième lactation. Cette vache, sacrée reine de la crème au Festi'Élevage de Chemillé en 2022, a produit 6 906 kg de lait lors de sa lactation précédente avec un TB de 71,3 et un TP de 46,7.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Les asperges blanches représentent 80% de la consommation mais 95% de la production française.
Fleuron d'Anjou recherche des producteurs d'asperges
La coopérative Fleuron d'Anjou veut développer la production d'asperges, visant un volume de 1 000 T à 5 ans. Elle recherche des…
Encore trop d'eau pour les semis

Les mauvaises conditions d'implantation des céréales d'automne ont induit un basculement des surfaces vers des variétés de…

Laurent Martin contrôle la production de ses panneaux sur son téléphone. L'optimiseur des onduleurs permet de superviser les modules (température, production, ampérage) et sécurise l'installation.
Une stabulation pour les vaches grâce au photovoltaïque
Éleveur de charolaises à Lys-Haut-Layon, Laurent Martin a financé la construction d'une stabulation pour son troupeau allaitant…
Entre 12 et 15 cm de hauteur d'herbe chez Jonathan Bertrand. Sorties 10 jours fin mars, ses vaches sont à nouveau consignées à l'intérieur, faute de portance.
Mise à l'herbe : de timides débuts

Limités jusqu'ici par la portance des sols, certains éleveurs se sont décidés à mettre à l'herbe des animaux, avec parfois des…

Daniel Rochard (JRC Solaire) et Christophe Cesbron (Serres JRC). A droite : les nouveaux haubans photovoltaïques.
Plus d'autonomie énergétique avec les haubans photovoltaïques
JRC Solaire conçoit des haubans photovoltaïques visant à accroître l'autonomie énergétique des exploitations maraîchères et…
Guillaume Aubert élève un troupeau de 65 vaches montbéliardes. Il est associé avec ses parents et son frère au sein du Gaec des Alezanes.
Autonome pour l'insémination de son troupeau laitier

Éleveur au Louroux-Béconnais, Guillaume Aubert a suivi une formation à l'insémination avec Innoval. Depuis, il a vu les…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 176€/an
Liste à puce
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format papier et numérique
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois