Aller au contenu principal

Un pôle mondial du Végétal

Yves Gidouin, président de Vegepolys se félicite de cette fusion.
Yves Gidouin, président de Vegepolys se félicite de cette fusion.
© AA

Le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé le 6 février la liste des 56 pôles retenus pour la phase IV des Pôles de compétitivité. Le projet de Pôle mondial du végétal né de la fusion des Pôles Céréales Vallée-Nutravita et Vegepolys est labellisé pour la période 2019-2022.

Le 19 octobre 2018, 2 pôles de compétitivité ont déposé une candidature commune à l’appel à projets de la phase IV des Pôles de compétitivité. Ce projet ambitieux a donc retenu l’attention de l’Etat qui vient de confirmer la labellisation du Pôle mondial du végétal (« PMV »). Ce projet a bénéficié du soutien appuyé des quatre régions concernées (Bretagne, Pays-de-la-Loire, Centre-Val de Loire et Auvergne-Rhône-Alpes) qui ont vu dans ce projet l’occasion de valoriser leurs expertises végétales.

Ce projet a également reçu un accueil très favorable de la part des adhérents des deux Pôles, qui voient une opportunité de créer des synergies entre les acteurs des grandes cultures et ceux du végétal spécialisé pour des agricultures plus compétitives, plus qualitatives, respectueuses de l’environnement et de la santé.

 

750 projets collaboratifs

Ce Pôle totalise plus de 750 projets collaboratifs innovants, pour un total de 2,2 Md€ d’investissement en R&D. Ce projet permet d’avoir un véritable poids sur les politiques nationales et européennes.

A travers ce projet, le nouveau Pôle se déploie sur quatre régions françaises : Bretagne, Pays-de-la-Loire, Centre-Val de Loire et Auvergne-Rhône-Alpes. Pour rester au plus près des adhérents et des porteurs de projets, le Pôle s’appuiera sur un maillage territorial complet : un siège à Angers, deux agences, à Angers et à Clermont-Ferrand, et des antennes régionales à Saint-Pol de Léon, Orléans et Lyon ainsi que des bureaux à Nantes et à Rennes.

Pour faire avancer ses recherches à l’échelle internationale et exporter son savoir-faire, le Pôle de Compétitivité Mondial du Végétal, s’appuiera sur ses réseaux de partenaires, tels que le Plant InterCluster et deux bureaux, en Chine et en Amérique du Sud.

Pour Yves Gidoin, président de Vegepolys : « nous sommes très heureux de cette labellisation qui vient confirmer la pertinence de notre projet pour l’Etat mais aussi pour nos adhérents. Les pôles de compétitivité qui ont répondu à la demande de l’Etat en fusionnant sont peu nombreux et nous en faisons partie. Nous sommes très fiers d’avoir relevé ce défi pour transformer cette opportunité en un projet qui s’inscrit dans la durée. C’est important pour nos adhérents qui vont désormais bénéficier de nouveaux leviers d’innovation pour répondre à des appels à projets nationaux et européens. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Premiers semis de printemps dans une ambiance fraîche
Les implantations de maïs et de tournesol ont démarré dans certaines zones du département. à l’Ouest d’Angers, le combiné de…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Gel : demande de calamités agricoles en cours
Dès la survenance du coup de gel, les responsables agricoles du département ont pris contact avec les services de l’État. Une…
4 heures pour se régaler d’herbe fraîche
L’EARL Caprimesnil, à Montreuil-Juigné, mène son troupeau de 250 chèvres au pré, principalement l’après-midi.  
Agriculteurs et citoyens s'approprient l’énergie de leur territoire
Zoom sur les projets citoyens éoliens en Maine-et-Loire. Comment les citoyens font-ils pour faire aboutir leur projet ?
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités