Aller au contenu principal

Un programme de sélection pour les Rouges

La Sica Rouge des Prés a tenu son assemblée générale annuelle mardi 29 septembre au Domaine des Rues, à Chenillé-Changé.

L’assemblée générale de la Sica Rouge des Prés a été déplacée suite au Covid. Elle s’est déroulée au Domaine des Rues, à Chenillé-Changé. Une cinquantaine de personnes étaient présentes dont (de gauche à droite) : Damien Clémenceau, David Cadet, Thierry Jeanneteau, Christian Perrin et Stéphane Pantin, nouveau directeur.
L’assemblée générale de la Sica Rouge des Prés a été déplacée suite au Covid. Elle s’est déroulée au Domaine des Rues, à Chenillé-Changé. Une cinquantaine de personnes étaient présentes dont (de gauche à droite) : Damien Clémenceau, David Cadet, Thierry Jeanneteau, Christian Perrin et Stéphane Pantin, nouveau directeur.
© AA

L’assemblée générale de la Sica Rouge des Prés a été l’occasion pour les membres de découvrir le nouveau directeur, Stéphane Pantin, et d’évoquer les futures orientations à donner à la filière.


Un programme génétique
Stéphane Pantin, sarthois d’origine, a pris ses fonctions début septembre. à mi-temps, puisqu’il travaille également pour Races de France, la fédération des organismes de sélection. De manière générale, la sélection génétique, et l’amélioration des caractéristiques va prendre un nouvel essor avec le programme de progrès génétique. « Cette création devrait nous permettre d’avancer sur la qualité maternelle, la viande et les facilités de naissance. L’objectif, c’est d’augmenter en qualité et de nourrir le catalogue rouge des prés », détaille Thierry Jeanneteau, en charge de la commission génétique à la Sica. Un objectif qui semble atteignable avec la mise en place de ce programme d’accouplements dirigés. « Nous avons sélectionné 6 pères à taureaux. Nous allons passer dans les élevages afin de sélectionner les mères à taureaux qui vont mettre bas avec ces pères », explique David Fouillet, technicien. 600 mères seront sélectionnées, afin de réaliser 200 accouplements. Le tri des femelles s’effectuera sur le tempérament, les aptitudes fonctionnelles et l’IVV. Suite aux naissances, les meilleurs veaux seront ensuite placés à la station afin d’y être évalués. « L’objectif, c’est d’arriver à 14 veaux par an. Nous devons monter en qualité, et cibler des caractéristiques dont les éleveurs ont besoin », dévoile Thierry Jeanneteau.


Vente sous pli fermé
Du côté de la vie de l’organisme, le Covid a bousculé les habitudes. Pour s’adapter, la prochaine vente sera effectuée sous pli fermé, comme en mai dernier. Dans les faits, les offres pourront être transmises du 19 au 28 octobre 2020, et toutes les vidéos des taureaux sélectionnés sont visionnables sur la page YouTube “Rouge des Prés officiel”. La mise à prix de tous les taureaux sera de 2 350 €. Pour rappel, la vente de mai avait vu 21 taureaux être adjugés, pour un prix moyen de 2 960 €. Du côté des mauvaises nouvelles, le traditionnel marché de Noël du Domaine des Rues ne pourra se tenir cette année, pour raisons sanitaires.
L’assemblée générale a également été l’occasion d’élire les nouveaux administrateurs. Au total, 6 personnes se sont présentées, dont 2 des 3 sortants. Tony Ferment, Damien Clémenceau et Antoine Duval ont ainsi été élus par la cinquantaine de votants. « Il faut rester positif, de nombreuses choses se mettent en place, et nous nous donnons des objectifs afin d’améliorer et de faire connaitre notre race », conclut David Cadet, en charge de la commission commerce.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Premiers semis de printemps dans une ambiance fraîche
Les implantations de maïs et de tournesol ont démarré dans certaines zones du département. à l’Ouest d’Angers, le combiné de…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Gel : demande de calamités agricoles en cours
Dès la survenance du coup de gel, les responsables agricoles du département ont pris contact avec les services de l’État. Une…
4 heures pour se régaler d’herbe fraîche
L’EARL Caprimesnil, à Montreuil-Juigné, mène son troupeau de 250 chèvres au pré, principalement l’après-midi.  
Agriculteurs et citoyens s'approprient l’énergie de leur territoire
Zoom sur les projets citoyens éoliens en Maine-et-Loire. Comment les citoyens font-ils pour faire aboutir leur projet ?
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités