Aller au contenu principal

Élevage
Un Space anti crise à la rentrée

Le prochain Space, 23e du nom, se déroulera du 15 au 18 septembre à Rennes. Le salon des productions animales attend un nombre d’exposants supérieur à l’an passé.

Pour cette 23e édition, le Space a d’ores et déjà enregistré un nombre d’inscriptions d’exposants supérieur à celui de l’année dernière.
Pour cette 23e édition, le Space a d’ores et déjà enregistré un nombre d’inscriptions d’exposants supérieur à celui de l’année dernière.
© AA

Crise oblige, les entreprises du secteur agricole ont sans doute besoin d’aller au contact de leur clientèle. Les organisateurs du Space -qui tenaient une conférence de presse de présentation de la prochaine édition- n’expliquent pas autrement le nombre, plus élevé que d’ordinaire, d’exposants déjà inscrits à ce 23e Salon international de l’élevage. Le mot international n’est pas galvaudé. Plus de 9 000 visiteurs étrangers avaient fait le déplacement l’an dernier, venus de tous les continents, d’Afrique et d’Asie notamment, mais aussi de l’Est de l’Europe. Le Space accueillera d’ailleurs son second forum France Russie, tandis que de multiples contacts se formaliseront avec l’Inde, la Chine, le Japon… pour de possibles investissements agricoles dans ces pays, sur la base de savoir-faire technologiques présentés sur le Space.
Mais le Space n’en oublie pas ses fondamentaux, au cœur du premier bassin d’élevage européen, a rappelé mardi son président, Jean-Michel Lemétayer. Il draine un public très averti, professionnel et qui veut y croire, malgré « une crise extrêmement sévère, brutale », reconnaissait encore le président du Space, prompt à reprendre son autre casquette de président de la FNSEA et à dénoncer les positions de la Commissaire européennes à l’Agriculture.
« Consternant, désolant, décevant, choquant de voir comment Mariann Fisher-Boel persiste à refuser de revenir à des éléments de régulation en matière de politique agricole », commentait-il au lendemain d’un conseil agricole de Bruxelles seulement prêt à anticiper les versements des aides Pac.

Première française : une vente sur critères génomiques
Après la sévère hémorragie avicole des années passées et alors que le porc ou encore le lait sont dans le rouge, les éleveurs restent pourtant très attentifs à leurs investissements, reconnaissait aussi Jean-Michel Lemétayer, « parce qu’il n’y a pas de crise dont on ne sorte pas », ajoutait-il en s’appuyant sur les formidables gains de productivité enregistrés en élevage porcin, malgré une mauvaise conjoncture anormalement longue. Il y a donc des solutions pour retrouver « lisibilité et sérénité », les deux mots clef de la plate-forme recherche développement du Space. Le rendez-vous annuel qu’y proposent les Chambres d’agriculture abordera cette fois le thème de "l’élevage en forme ! Animaux sains, éleveur serein". Aucune provocation dans les choix qui seront développés là pendant les quatre jours du salon. Il s’agira au contraire de livrer quelques pistes de réflexion et d’action, sur le sanitaire, sur le bâtiment, sur l’organisation et travail et les aménagements pour un élevage en forme… même en temps de crise.
Élevage encore, les présentations animales de très haute volée qui ont fait la renommée du Space mettront deux races sur la sellette. La laitière Simmental y tiendra son concours national, histoire aussi de séduire un Ouest laitier qui ne compte que quelques élevages dédiés à cette race. Côté viande, la Salers tiendra sur le Space son festival national. Un Space qui n’oubliera pas les grandes races de l’Ouest : prim’holstein et normande bien sûr, mais aussi pie rouge, montbéliarde, jersiaise, sans oublier les charolais, limousins, blondes d’Aquitaine, et les moutons suffolk.
Grande première, le Space tiendra la première présentation-vente en France d’un genre nouveau, celle d’animaux prim’holsteins sélectionnés sur critères génomiques. Rendez- vous au parc des expositions de Rennes Saint-Jacques le 15 septembre.

Paul Jegat

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

L’automate simplifie l’alimentation des bovins et aussi des caprins
Lors d’un webinaire organisé par le Lely Center Cholet, le Gaec de la Lisière du bois a témoigné de son utilisation d’un robot…
Cibler les adventices pour utiliser moins de produits phyto
Mercredi 26 mai, à Saint-Macaire du Bois, les équipes Berthoud ont présenté leur nouvelle solution de pulvérisation ultra…
Valentin s'installe dans une ferme laitière en pleine mutation
 A 25 ans, Valentin Leclerc s’est installé au 1er janvier avec son père Emile, qui élève des normandes à Saint- Martin-du-Bois,…
Savoir faire preuve d’opportunisme pour sécuriser ses fourrages
Eleveur de vaches laitières en bio au Louroux-Béconnais, Fabien Leprêtre cultive depuis longtemps du méteil pour l’ensilage.…
Un, deux, trois... ou zéro fongicides ?
Mercredi 2 juin, la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire a organisé une visite d’un essai variétés blé tendre x fongicides…
Peu connue, la silphie s’avère intéressante pour la méthanisation
Pour alimenter son méthaniseur, le Gaec des Fritillaires a implanté, l’année dernière, 2 hectares de silphie. La première récolte…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités