Aller au contenu principal

magazine
Un super banco en direct

L’enregistrement du Jeu des 1 000 euros qui sera diffusé sur France Inter les 17, 18 et 19 septembre s’est déroulé à Bécon-les-Granits devant plus de 300 personnes dans une ambiance surchauffée.

Éric d’Orléans, en vacances dans la région, et Claire d’Angers, sont les deux jeunes finalistes en plein enregistrement.
Éric d’Orléans, en vacances dans la région, et Claire d’Angers, sont les deux jeunes finalistes en plein enregistrement.
© AA

Chers amis, bonjour ! » Sous un tonnerre d’applaudissements, Nicolas Stoufflet lance l’enregistrement du “Jeu des 1 000 euros”, en direct de la salle des fêtes de Bécon-les-Granits. Ce classique de l’univers radiophonique accompagne les déjeuners des Français depuis 1958 sur France Inter à 12 h 45 (voir encadré). « Cela fait quatre ans que la municipalité a demandé de recevoir le jeu. Elle ne rétribue pas sa venue mais doit se charger d’en faire la promotion », commente Joël Paudoie, adjoint au maire. Une publicité qui a bien marché puisque plus de 300 personnes avaient répondu à l’appel et une bonne centaine n’a pas pu entrer dans la salle. À l’intérieur, tout va très vite. En quelques heures, les sélections et l’enregistrement de trois émissions sont réalisés. Grand changement de la rentrée : un nouvel animateur. Nicolas Stoufflet reprend le micro après Louis Bozon et Lucien Jeunesse. Une voix déjà connue des auditeurs, qui ne souhaite pas tout bouleverser. Comme il l’explique, « Le Jeu des 1 000 euros est un monument historique. Je vais y mettre quelques touches personnelles, sans changer les fondations. » Pendant toute la durée des sélections et des enregistrements, l’animateur agrémente les interrogations avec des plaisanteries. Dans la salle, l’ambiance est surchauffée, tout le monde bouillonne en fredonnant les réponses. Quel est le créateur de Daffy duck ? La capitale du Honduras ? Le chef lieu de Savoie qui a donné son nom à une race de vaches ?

« Je vais prévenir toute ma famille »
Thomas et Mathieu sont venus avec des amis pour participer à ce jeu qu’ils écoutent depuis leur enfance. Ce professeur d’Histoire-Géographie de Saint-Clément-de-la-Place de 25 ans et son ami, bibliothécaire d’Angers sont ravis de leur expérience. « Nous avons été sélectionnés tous les deux dans un premier temps et Mathieu a même été en finale. Je ne suis pas déçu, c’est le plus fort de nous Éric d’Orléans, en vacances dans la région, et Claire d’Angers, sont les deux jeunes finalistes en plein enregistrement. deux », commente Thomas. Son ami a décroché le sésame, il a participé à un enregistrement. Pour savoir, s’il a su répondre aux questions des auditeurs, s’il a pu tenter le banco (400 euros à se partager) et le super banco (1000 euros à se partager), il reste à écouter France Inter les 17, 18 et 19 septembre. En tout cas, confiait-il avant de partir : « Je vais prévenir toute ma famille et mes amis d’être derrière leur poste ». NOËLLE HUART

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Premiers semis de printemps dans une ambiance fraîche
Les implantations de maïs et de tournesol ont démarré dans certaines zones du département. à l’Ouest d’Angers, le combiné de…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Gel : demande de calamités agricoles en cours
Dès la survenance du coup de gel, les responsables agricoles du département ont pris contact avec les services de l’État. Une…
4 heures pour se régaler d’herbe fraîche
L’EARL Caprimesnil, à Montreuil-Juigné, mène son troupeau de 250 chèvres au pré, principalement l’après-midi.  
Agriculteurs et citoyens s'approprient l’énergie de leur territoire
Zoom sur les projets citoyens éoliens en Maine-et-Loire. Comment les citoyens font-ils pour faire aboutir leur projet ?
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités