Aller au contenu principal

Une affaire de famille

Installé avec ses parents au Gaec Barillé La Plaine, Anthony Barillé continue de développer l’élevage de normandes sur leur exploitation de Montigné-lès-Rairies.

© AA

Il prolonge la lignée. Depuis son installation en mars 2013, Anthony Barillé poursuit l’engagement de ses prédécesseurs, agriculteurs à Montigné-lès-Rairies depuis six générations. Sur les 102 hectares, « très morcelés », du Gaec Barillé La Plaine, le jeune éleveur de 30 ans s’est associé avec ses parents, et travaille même avec l’aide de son grand-père, qui vient quotidiennement s’occuper des génisses. Comme une de ses sœurs, « mordue des normandes », Anthony Barillé estime vouloir être agriculteur « depuis l’âge de quatre ans ».

Se former et se regrouper
Après un parcours classique : bac pro à Pouillé et BTS Acse à Agritech Angers suivis d’expériences au service de remplacement, le jeune diplomé s’est d’abord essayé au salariat, en devenant conseiller en élevage pour Clasel, en Mayenne. « Les débuts ont été difficiles. On est souvent face à des agriculteurs expérimentés ou des jeunes mieux formés, et on se demande ce que l’on peut leur apporter. » Pendant ce temps, Anthony Barillé dépose en 2009 un premier dossier d’installation, refusé pour causes économiques en pleine crise du lait. Finalement, c’est quatre ans plus tard, prêt JA à la clé, que le jeune exploitant rejoint l’exploitation familiale.
« Mes parents ont bien préparé mon arrivée en augmentant le quota laitier de 320 000 à 400 000 litres afin que l’on ait chacun une charge de travail suffisante ». Le principal problème finalement, « c’est la paperasse. Si on me demandait de recommencer je refuserais pour cela ». Des procédures administratives longues, qui ont repoussé de quelques mois son installation.

Plus d'infos dans l'Anjou agricole du 26 juin.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Premiers semis de printemps dans une ambiance fraîche
Les implantations de maïs et de tournesol ont démarré dans certaines zones du département. à l’Ouest d’Angers, le combiné de…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Gel : demande de calamités agricoles en cours
Dès la survenance du coup de gel, les responsables agricoles du département ont pris contact avec les services de l’État. Une…
4 heures pour se régaler d’herbe fraîche
L’EARL Caprimesnil, à Montreuil-Juigné, mène son troupeau de 250 chèvres au pré, principalement l’après-midi.  
Agriculteurs et citoyens s'approprient l’énergie de leur territoire
Zoom sur les projets citoyens éoliens en Maine-et-Loire. Comment les citoyens font-ils pour faire aboutir leur projet ?
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités