Aller au contenu principal

Une année 2019 compliquée

À Combrée, le Gaec Rivron n'a pas été épargné par la sécheresse de cette année. Fourrages et animaux ont trinqué.

© AA

Au Gaec Rivron, « on est en période de transition, explique Marie Rivron, l'une des 2 associées. Aujourd'hui, je travaille avec ma mère mais en 2021 ma soeur va s'installer. » À Combrée,la jeune femme de 22 ans s'est installée en mars 2018 en augmentant le cheptel laitier de ses parents, passant la référence de production à 700 000 litres de lait. Sa journée démarre à 6 h 15. « Il faut compter 2 h de traite avec tout le nettoyage. » Ensuite, place à l'alimentation. Une tâche qu'elle effectue avec son père, à la retraite depuis peu. Une fois, les vaches nourries, les associées s'attèlent à diverses tâches. En fonction de la période, le travail change. Les semis de blé ont pu être réalisés « entre 2 averses. »

L'hiver, l'astreinte est plus importante. « Parce que toutes les vaches sont en bâtiment. Et comme elles sont à 2 endroits différents, on n'arrête pas les va-et-vient. » L'après-midi, l'agricultrice va raboter le fumier dans le bâtiment et repailler.  La ferme cherche des terres pour atteindre l'autonomie alimentaire. Difficile avec 92 hectares... « Il nous faudrait 20 à 30 hectares de plus. Surtout qu'à l'installation de ma soeur, nous allons encore accroître le troupeau. »


La jeune femme constate cette année une montée des critiques envers le monde agricole. Cet agribashing est lourd à supporter. « Quand je sors sur Angers, je rencontre des personnes qui critiquent l'agriculture sans même connaître notre métier... Il y a un vrai décalage entre ce qu'ils pensent et la réalité. » L'autre bémol de cette année 2019 demeure le prix du lait.
« Terrena paye le lait à 330 euros les 1 000 l en décembre alors que le marché est favorable... », regrette l'éleveuse. Pour 2020, la coopérative annonce un prix de base moyen à 345 euros... « C'est mieux mais cela reste insuffisant », souligne Marie Rivron.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Protéger les tournesols des oiseaux
Le Gaec de la Coudre utilise depuis 3 ans un canon Tonnfort 5 sur ses parcelles de tournesols. Le but : lutter contre les…
Le chantier de l’unité Doué-Métha enfin sur les rails
Dix ans après le début du projet, le chantier de l’unité de méthanisation collective du Douessin a démarré à Concourson-sur-Layon…
Roulage avant semis de maïs dans la luzerne
A Pruillé (Longuenée-en-Anjou), Samuel Aubert cherche à concilier agriculture biologique avec agriculture de conservation des…
Une météo idéale pour les semis
Le Gaec du Thouet a commencé les semis de maïs depuis la semaine dernière. A Bouzillé, depuis 2 ans, l’exploitation en…
Cultures : la pluie se fait attendre...
Le déficit hydrique commence à inquiéter les agriculteurs du Maine-et-Loire.
Influenza : organiser le repeuplement
Le Cravi a tenu une réunion vendredi 6 mai à Angers en présence de la Draaf. Le début du repeuplement est programmé pour début…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 157€/an
Liste à puce
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format papier et numérique
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois