Aller au contenu principal

Une année 2019 compliquée

À Combrée, le Gaec Rivron n'a pas été épargné par la sécheresse de cette année. Fourrages et animaux ont trinqué.

© AA

Au Gaec Rivron, « on est en période de transition, explique Marie Rivron, l'une des 2 associées. Aujourd'hui, je travaille avec ma mère mais en 2021 ma soeur va s'installer. » À Combrée,la jeune femme de 22 ans s'est installée en mars 2018 en augmentant le cheptel laitier de ses parents, passant la référence de production à 700 000 litres de lait. Sa journée démarre à 6 h 15. « Il faut compter 2 h de traite avec tout le nettoyage. » Ensuite, place à l'alimentation. Une tâche qu'elle effectue avec son père, à la retraite depuis peu. Une fois, les vaches nourries, les associées s'attèlent à diverses tâches. En fonction de la période, le travail change. Les semis de blé ont pu être réalisés « entre 2 averses. »

L'hiver, l'astreinte est plus importante. « Parce que toutes les vaches sont en bâtiment. Et comme elles sont à 2 endroits différents, on n'arrête pas les va-et-vient. » L'après-midi, l'agricultrice va raboter le fumier dans le bâtiment et repailler.  La ferme cherche des terres pour atteindre l'autonomie alimentaire. Difficile avec 92 hectares... « Il nous faudrait 20 à 30 hectares de plus. Surtout qu'à l'installation de ma soeur, nous allons encore accroître le troupeau. »


La jeune femme constate cette année une montée des critiques envers le monde agricole. Cet agribashing est lourd à supporter. « Quand je sors sur Angers, je rencontre des personnes qui critiquent l'agriculture sans même connaître notre métier... Il y a un vrai décalage entre ce qu'ils pensent et la réalité. » L'autre bémol de cette année 2019 demeure le prix du lait.
« Terrena paye le lait à 330 euros les 1 000 l en décembre alors que le marché est favorable... », regrette l'éleveuse. Pour 2020, la coopérative annonce un prix de base moyen à 345 euros... « C'est mieux mais cela reste insuffisant », souligne Marie Rivron.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Un été globalement chaud et sec en perspective
Le ressenti actuel ne doit pas nous influencer. D’après Météo France, le scénario “plus chaud et plus sec que la normale” est le…
Moissonner entre deux averses
Dans le Maine-et-Loire, quelques agriculteurs ont trouvé des créneaux pour battre leur orge. Mais la plupart attendent un temps…
Du lait, des gîtes... et du lombricompost
A Saint-Georges des Gardes, les éleveurs Anne et Nicolas Berder ne produisent pas que du lait. Ils sont aussi lombriculteurs et s…
L’agro-écologie en pratique lors de la session Chambre
Lundi 28 juin, à St Pierre-Montlimart, la Chambre d’agriculture du Maine-et-Loire a abordé le thème de l’agro-écologie lors de sa…
Blé : les choses sérieuses ont commencé
Colza, orge et maintenant blé  : le Gaec des Deux frontières enchaîne les chantiers à un rythme soutenu. Reportage à La…
Un meilleur contrôle du transfert des parts sociales
Visite du Député Jean-Bernard Sempastous qui porte un projet de loi portant sur les « mesures d’urgence pour assurer la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités