Aller au contenu principal

Une contention adaptée aux besoins de l'éleveur

Lors de l'assemblée générale du syndicat des éleveurs de Blonde d'aquitaine, mardi 30 janvier, les participants ont découvert le projet de contention de Florian Tisserond, à Montilliers.

Installé en 2019 suite à un tiers, Florian Tisserond projette de mettre en place un outil de contention sur son exploitation à Montilliers. L'éleveur, qui conduit seul un troupeau de 50 mères Blonde d'aquitaine, veut ainsi sécuriser ses interventions (vermifuge, tonte, soins, pesée, embarquement).  Dans son système naisseur, il vend tous ses broutards (27 en 2023), quelques génisses (celles qui ne remplissent pas ou qui ont trop de tempérament) et engraisse les vaches (19 en 2023 à 573 kg de carcasse de moyenne). Il manipule donc régulièrement ses bovins.

Emplacement adéquat

Accompagné par Nicolas Jeauneau, technicien Seenovia, Florian Tisserond a identifié l'emplacement adéquat sur son site, de manière à faire circuler facilement les bovins entre les bâtiments. Composé d'un parc circulaire, de couloirs réglables en largeur (passant de 80 à 50 cm de largeur) fixes et mobiles, d'une cage et d'un quai, l'outil longera les stabulations, sans empiéter sur le couloir d'alimentation. "Il sera même possible de le couvrir pour des conditions de travail plus confortables", précise Nicolas Jeauneau. Le technicien a porté une attention particulière à la circulation des camions sur l'exploitation et à l'orientation du quai d'embarquement afin d'éviter l'éblouissement des bovins lors du chargement. Le coût du projet s'élève à 35 000 €, sans compter les aides PCAE.

Suivi de performance

Grâce à cet outil de contention, Florian Tisserond pourra aisément trier et peser ses animaux. "Je pourrai ainsi mieux suivre leurs performances, déclare l'éleveur, qui a récemment inscrit son troupeau à l'Upra. En connaissant les GMQ, je pourrai travailler les rations et ajuster ma conduite de troupeau. Mon objectif est de valoriser mes animaux via les concours et la vente de reproducteurs". Si le projet n'est pas encore concrétisé à la Richardière, la visite de l'exploitation, suite à l'assemblée générale du syndicat des éleveurs Blonde d'aquitaine, mardi 30 janvier, a permis aux participants de découvrir plusieurs types de cages de contention :   la Q-Catch 74 series de la marque canadienne Arroquip et un modèle de la marque Maréchalle.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

L’Anjou bloque à son tour

Alors que le mouvement de colère du monde agricole s’étale désormais sur toute la France, la FDSEA et les JA49 ont entamé une…

Lisa Gourdon profite d'une pause pour reprendre de l'énergie grâce au pique nique distribué à l'échangeur de la Plesse, sur l'axe Angers-Rennes.
Mobilisée au cœur du cortège
Pour certains agriculteurs présents dans le convoi jeudi 1er février, il s'agissait de leur première manifestation. Comme Lisa…
Solidaires, les entrepreneurs bloquent l'A11

Lundi matin dès 6h, les entrepreneurs des territoires (EDT) du Maine-et-Loire ont bloqué l'A11 dans les 2 sens, entre les…

Jeudi 18 janvier, à l'appel de la FDSEA et des JA 49, des agriculteurs de tout le département se sont rassemblés devant l'usine Lactalis pour bloquer l'entrée des camions sur le site de Saint-Florent le Vieil.
Lactalis sous pression

La semaine dernière, les agriculteurs se sont mobilisés pour soutenir l'Unell, principale organisation de producteurs livrant…

Retour sur la manifestation du 1er février à Angers : opération escargot

Plusieurs centaines d'agriculteurs de la FDSEA et des JA Maine-et-Loire, jeudi 1er février, pour défendre le revenu et appeler…

Continuer à apporter des solutions pour la maîtrise des charges

L'Union des Cuma Pays de la Loire - section Maine-et-Loire a tenu son assemblée générale vendredi 26 janvier au Campus de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 176€/an
Liste à puce
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format papier et numérique
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois