Aller au contenu principal

JA
Une dizaine de producteurs au Marché de Noël à Angers

Samedi 15 et dimanche 16 décembre, les produits fermiers étaient à l’honneur.

Le Marché de Noël de Jeunes agriculteurs se tenait dans le cadre de Soleils d’hiver, organisés par la ville d’Angers.
Le Marché de Noël de Jeunes agriculteurs se tenait dans le cadre de Soleils d’hiver, organisés par la ville d’Angers.
© AA

Une dizaine de producteurs a profité de l’occasion de Soleils d’hiver pour présenter ses produits : vins, fromages, lait cru, cuisine de bœuf et volaille, huiles végétales et safran, miel, produits de la pomme, légumes biologiques ou conventionnels… Pour cette troisième édition,  les bénévoles JA 49 et les producteurs incontournables ont accueilli de nouveaux jeunes producteurs : Virginie et Jérôme Marest de La Safranerie, producteurs d’huiles végétales et de safran au Tremblay : “Ne faisant pas de vente directe, c’est l’occasion pour nous de rencontrer les clients de nos produits et de faire découvrir des huiles peu connues : cameline, chanvre”.

Un espace fruits et légumes
Céline, d’Interfel, a animé un espace sur les fruits et légumes aux côtés des producteurs de Fleuron d’Anjou. “Les gens sont curieux, les légumes anciens suscitent des questions : comment les cuisiner ? Comment sont-ils cultivés ?” Tous les produits prévus ont été vendus. “Étant coopérateurs, nous ne faisons pas de vente directe, la présence ce week-end a été l’occasion pour nous de présenter nos produits et la coopérative”, précise Alain Morisson, responsable de la section Jeunes.
Cyril et Virginie Terrien, de la Ferme des Guérinières, sont venus pour présenter leur gamme de produits transformés : volaille et bœuf. “Les gens sont disponibles pour écouter, la dégustation plaît et permet de créer le contact pour ensuite échanger sur nos produits et notre métier”, constate Cyril. Ce sentiment est partagé par Mickaël Frappereau, de Cabri d’Anjou : “Ce n’est pas évident de passer un message, il faut aller au devant, notamment, par la dégustation et les questions arrivent. Le grand public est demandeur, il veut savoir comment on travaille, apprendre notre savoir-faire”.

Un stand commun des producteurs
La particularité de ce marché est qu’il est présenté sous un stand commun partagé par les producteurs. “La présence de tous les produits sous un même stand est plus attirant pour les passants, c’est plus facile de venir voir plusieurs produits qui s’accordent”, constate Nicolas Gueneau, viticulteur à Trémont.
Ce marché est maintenant attendu : par la mairie d’Angers qui met à disposition des Jeunes agriculteurs des moyens matériels mais aussi toute la communication, un travail de partenariat. Les consommateurs aussi se fidélisent. Un objectif atteint grâce au marché est celui d’animer le réseau JA car chaque année, producteurs et bénévoles se retrouvent “pour sortir de chez nous, rencontrer d’autres producteurs, passer un bon moment et parce que c’est une bonne ambiance,  conviviale”, soulignent-ils.

Marie Guiffier
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Premiers semis de printemps dans une ambiance fraîche
Les implantations de maïs et de tournesol ont démarré dans certaines zones du département. à l’Ouest d’Angers, le combiné de…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Gel : demande de calamités agricoles en cours
Dès la survenance du coup de gel, les responsables agricoles du département ont pris contact avec les services de l’État. Une…
4 heures pour se régaler d’herbe fraîche
L’EARL Caprimesnil, à Montreuil-Juigné, mène son troupeau de 250 chèvres au pré, principalement l’après-midi.  
Agriculteurs et citoyens s'approprient l’énergie de leur territoire
Zoom sur les projets citoyens éoliens en Maine-et-Loire. Comment les citoyens font-ils pour faire aboutir leur projet ?
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités