Aller au contenu principal

Terrena
Une identité coopérative réaffirmée

Le 24 mars, lors d’une conférence de presse, la coopérative a présenté ses résultats 2010. Une année particulière et difficile.

Hubert Garaud, président de Terrena et Alain Guillemin, son directeur. “Notre richesse, ce sont nos agriculteurs. Nous avons la chance de constituer ce lien entre les producteurs et les consommateurs.”
Hubert Garaud, président de Terrena et Alain Guillemin, son directeur. “Notre richesse, ce sont nos agriculteurs. Nous avons la chance de constituer ce lien entre les producteurs et les consommateurs.”
© AA

L’année 2010 s’est déroulée dans un contexte particulier, de post crise économique : “Jamais les enseignes de grande distribution n’ont fait autant d’activités promotionnelles”, décrit Alain Guillemin, directeur général de Terrena, lors de la conférence de presse organisée le 24 mars dernier. L’année 2010 aura aussi été celle de la hausse des matières premières, qui a eu un impact considérable sur les productions animales, très représentées à Terrena.
La coopérative a vu son chiffre d’affaires grimper à 3,9 milliards d’euros (+ 11 %) (1), mais, prise entre les “deux feux” du maintien du pouvoir d’achat du consommateur et de la protection des intérêts de ses coopérateurs, elle a vu son résultat d’exploitation baisser à 14,1 Me (- 32 %), en particulier sur les filières animales. “Les hausses de prix des matières premières ont été avalées dans nos marges”. Le résultat net est néanmoins en hausse, à 22,7 Me, grâce à des plus-values réalisées sur des sessions d’activité non stratégiques (viandes séparées mécaniquement et deux jardineries Delbard).
Sur cette année particulière et difficile, le statut coopératif a joué à plein son rôle de soutien des adhérents les plus fragiles  et de défenses des intérêts de tous.
Les producteurs de céréales ont pu bénéficier de la capacité de stockage de Terrena de 1,215 million de tonnes (une année de récolte). 85 % de la collecte est réalisée au prix d’acompte. Cette proximité avec ses 22 000 adhérents est plus que jamais revendiquée. “C’est notre élément de différenciation, c’est dans nos gènes”, assure le président Hubert Garaud. Les 11 848 salariés sont aussi mis en avant, comme constituant la richesse du groupe. D’autant plus que, l’année passée, Terrena a créé 232 CDI nets”.

Recherche et innovation

L’une des valeurs communes aux adhérents et aux salariés est celle d’“Agriculture écologiquement intensive” (AEI), que Terrena promeut et met en œuvre depuis trois ans. Cette AEI repose en particulier “sur une palette de solutions”, employées sur les exploi-tations(2). Dans ce domaine,
Terrena mise beaucoup sur la recherche et l’innovation : “En 2010, nous avons déposé autant de brevets que durant l’ensemble des 10 années précédentes”. Toutes ces solutions techniques visent avant tout à donner aux coo-pérateurs “des éléments de performance”, mais aussi de
différenciation auprès des consommateurs, dont les demandes de réassurance (provenance des produits, lieux et conditions de production…) se font de plus en plus pressantes.
Pour 2011, Terrena reste tout aussi déterminée à poursuivre sur sa lancée : protéger le plus possible ses coopérateurs des aléas du marché des matières premières : “Nous devrons passer des hausses de prix auprès de nos clients sur la volaille, le porc, la viande bovine, le lait…”, poursuivre le développement très concret de l’AEI, continuer à investir dans des secteurs stratégiques (se-mences, stockage des céréales..) et construire des rapprochements intéressants (un projet est en cours avec Teldis).

Catherine Perrot

(1) Hausse due pour 1/3 à celle du prix des matières premières et pour 2/3 à des variations de périmètres (reprise des activités nutrition animale au sein du groupe Unicopa et de quatre outils du groupe Bigard).
(2) Quatre-vingt dix solutions d’AEI ont été présentées aux Terrenales en mai 2010. Ces Terrenales devraient devenir un rendez-vous régulier de l’AEI.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Aux petits soins des chevrettes et chevreaux
En pleine période de mises bas, le Gaec Hérissé ne chôme pas. Les éleveurs s’attèlent à soigner les chevrettes d’aujourd’hui qui…
Les producteurs d'œufs mettent la pression
Environ 150 agriculteurs ont vidé le rayon oeufs d’un Auchan et ont distribué leurs propres oeufs aux clients pour dénoncer le…
Des animaux qui pâturent tout l’hiver
A la Ferme expérimentale bio de Thorigné-d’Anjou, une vingtaine d’animaux, bœufs en croissance et génisses pleines, sont à l’…
L’expression du ras-le-bol
La FDSEA et les JA donnaient une conférence de presse mercredi au Louroux-Béconnais sur le thème des négociations commerciales,…
Litière : le Gaec des Futaies se la joue fine
Alternative à la paille broyée, la fine de bois est utilisée comme asséchant dans les logettes des vaches laitières bio du Gaec…
"Nous Paysans", un documentaire qui fait du bien
Le 23 février à 21h05, France 2 a diffusé un documentaire dirigé par le réalisateur Fabien Beziat et la journaliste Agnès Poirier…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités