Aller au contenu principal

Une limousine angevine s'impose au Festival de la viande d'Evron

Évron (Mayenne) vient de refermer le 53ème chapitre de son Festival de la viande. Un chapitre toujours sur fond de crise, même si plus de 90  % des bovins exposés ont trouvé preneur. Pour la première fois, une limousine (du Maine-et-Loire) remporte le concours inter-races.

La championne appartient à la SCEA de la Bouchaillère à Sèvremoine (Torfou, 49). Cette vache est vendue à la boucherie Mellier Père et fils à Eu ( 76) 14 euros le kilo de carcasse.
La championne appartient à la SCEA de la Bouchaillère à Sèvremoine (Torfou, 49). Cette vache est vendue à la boucherie Mellier Père et fils à Eu ( 76) 14 euros le kilo de carcasse.
© Festival d'Evron

Le prix de la meilleure vache de la 53eme édition du festival de la viande d’Evron a été remporté par la SCEA de la Bouchaillère, installée à Sèvremoine (Torfou). Une belle victoire puisque « c ‘est la première fois qu’une limousine s’impose », précise Jean-Yves Renard, le président du festival.

91 % des 490 bovins présents (sur 548 inscrits) ont été achetés à l’issue du week-end. Parmi les principaux acheteurs, Bigard  se  classe  en premier  avec 100 bêtes acquises, suivi de Socopa (85), Selvi (50), Sva (40) et Charal (35).

Question prix, les champions se sont vendus entre 10 €/kg pour le mâle (acquis par Super U Évron), 14 € pour la vache et 14,50 € pour la génisse. Ces 2 championnes seront sur les étals de la boucherie Mellier de Eu (27).


Côté concours, c’est Gérard Bedel, un habitué des prix, qui repart avec la plaque de l’inter-races mâle pour son bœuf croisé Blanc Bleu, “né et élevé“ chez lui à Saint-Georges-de-Gréhaigne (35). Un bestiau de 40 mois, qui devrait atteindre 700 kg de viande au crochet . Il s’est imposé « par sa forme, sa musculature, sa ligne de dos. Il est parfait », résume l’éleveur. L’animal a été fini aux graines de lin, comme l’exige le cahier des charges de la filière Blanc Bleu Cœur.
La famille Carré, de Saint-Fraimbault-de-Prières (53), repart avec le titre de l’inter-race femelle. La génisse devrait avoisiner également les 700 kg de viande.

À noter que les prix de bande naisseurs et Michel-Nicolas reviennent aux Mayennais du Gaec Coutelliers, vainqueurs d’un inter-races l’an dernier. Quant au prix de bande emboucheurs engraisseurs, il a été attribué à un autre habitué d’Evron, Jacky Lelong.

La blanc bleu belge à l'honneur

Cette année, l’un des attraits de ce Festival était la présence des meilleurs éleveurs français de la race blanc bleu belge. Des bêtes « courtes sur pattes », mais à la musculature plus que remarquée par le public. Parmi les champions, le Nordiste Pierre Hocedez est reparti d’Évron avec la première plaque nationale boucherie. Sur la race blanc bleu belge, l’éleveur estime que « ce sont des animaux très dociles, faciles à élever. Il faut être présent pour les mises bas, mais je vis cette présence comme un atout pour l’éleveur, plutôt qu’un inconvénient ». Son bœuf, de 916 kg devrait atteindre environ 615 kg de viande.
V.G.

Voir le palmarès en pièce jointe.

VCFG9MOJ_1.pdf (85.2 Ko)
Légende
Le palmarès du Festival d'Evron.
© Festival d'Evron
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Premiers semis de printemps dans une ambiance fraîche
Les implantations de maïs et de tournesol ont démarré dans certaines zones du département. à l’Ouest d’Angers, le combiné de…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Gel : demande de calamités agricoles en cours
Dès la survenance du coup de gel, les responsables agricoles du département ont pris contact avec les services de l’État. Une…
4 heures pour se régaler d’herbe fraîche
L’EARL Caprimesnil, à Montreuil-Juigné, mène son troupeau de 250 chèvres au pré, principalement l’après-midi.  
Agriculteurs et citoyens s'approprient l’énergie de leur territoire
Zoom sur les projets citoyens éoliens en Maine-et-Loire. Comment les citoyens font-ils pour faire aboutir leur projet ?
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités