Aller au contenu principal

Céréales
Une moisson peu abondante, mais de bonne qualité

En Anjou, le colza a réservé d’assez bons résultats, mais l’orge accuse une baisse de rendement et les blés sont très hétérogènes.

Les rendements sont très hétérogènes en blé tendre, et l’augmentation des 
surfaces ne permet pas d’accroître le volume collecté.
Les rendements sont très hétérogènes en blé tendre, et l’augmentation des
surfaces ne permet pas d’accroître le volume collecté.
© AA

Toutes les productions céréalières accusent un recul en France cette année. Les premières prévisions officielles établies par Agreste font état d’une baisse de production de 10 % du blé tendre, 16 % de l’orge, 6 % du colza, 39 % des pois et 30 % des féveroles. Une tendance confirmée dans le département. Le point espèce par espèce, en Anjou, avec un des principaux collecteurs.

Surprise en colza

Chez Terrena, 90 % de la récolte était effectuée en fin de semaine dernière. Elle a pu se dérouler dans de bonnes conditions et les rendements sur le Maine-et-Loire devraient s’établir autour de 30-31 quintaux/ha, en augmentation de 2 à 3 quintaux par rapport à l’an dernier. “C’est un peu plus que nos prévisions, fixées à
29 quintaux”, commente Etienne Goiset, du service céréales de Terrena. Les rendements sont un peu plus importants dans le nord et l’est du département, moyens dans les Mauges et un peu en retrait dans le Sud Saumurois. La qualité obtenue est très correcte, avec 8,7 % d’humidité. Les surfaces en production sont en augmentation d’environ 10 %.

Chute des rendements et des surfaces d’orge

L’orge, dont la collecte est terminée, accuse une baisse de rendement significative, de l’ordre de 20 % (- 10 % au niveau national). “Les prévisions étaient à 59 quintaux, nous obtiendrons autour de 52 quintaux, peut-être 53-54 au mieux”, précise Etienne Goiset. La qualité est bonne : un poids spécifique supérieur à 66 et un taux d’humidité de 13 %. Globalement, le volume récolté par Terrena est en chute, sous le double effet de la baisse de rendement et de la diminution des surfaces. “Les prix de l’orge se situent 10 à 20 % en dessous des prix du blé. D’où un désintérêt pour la culture”, souligne Etienne Goiset.

Des situations très hétérogènes en blé tendre

La moitié de la récolte était réalisée au 8 juillet, avec quinze jours d’avance. Le cru 2011 sera marqué par une grande hétérogénéité des rendements. Entre 55 quintaux sur les terres les plus séchantes et jusqu’à 100 quintaux sur certaines zones isolées. En France, la baisse de rendement est évaluée à - 9 quintaux /ha. “Tout n’est pas encore rentré, mais on table sur une moyenne de 63-64 quintaux”, explique Etienne Goiset. Malgré une augmentation de 3 % des surfaces implantées, la collecte devrait être en retrait de 3 à
5 %, voire 10 %, cette année. Si la quantité n’est pas là, la qualité est en revanche au rendez-vous : des humidités de 12,5 à 13 %, des poids spécifiques de 80, des taux de protéine entre 11,5 et 12.

Mauvaise récolte en blé dur

La collecte de blé dur était quasiment achevée en fin de semaine dernière. “Les rendements devraient s’approcher de ceux de 2010, qui n’étaient pas bons, autour de 51 quintaux”, précise-t-on à Terrena. Avec ce niveau de rendement et une diminution de 20 % des surfaces, la collecte de la coopérative devrait se situer à
- 30 % par rapport à 2010. En termes qualitatifs, les résultats obtenus sont bons : 12 à 13 % d’humidité, un poids spécifique de 83, un taux de protéine supérieur à 14 %.

Pois : surfaces en grande diminution

La récolte de pois est quasiment terminée. Les surfaces cultivées par les adhérents de Terrena diminuent régulièrement depuis plusieurs années, entre 20 et 25 %. Une désaffection certainement due aux rendements très hétérogènes. Sur le territoire national, la tendance est la même : la production de pois secs perdrait, selon Agreste, 39 % sur 2010 et 9 % sur la moyenne quinquennale.

S.H.


Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

L’impact des champs électromagnétiques sur les animaux d’élevage
Le député Modem du Maine-et-Loire, Philippe Bolo, vient de produire un rapport parlementaire sur l’impact, encore mal connu, des…
Premiers semis de printemps dans une ambiance fraîche
Les implantations de maïs et de tournesol ont démarré dans certaines zones du département. à l’Ouest d’Angers, le combiné de…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Gel : demande de calamités agricoles en cours
Dès la survenance du coup de gel, les responsables agricoles du département ont pris contact avec les services de l’État. Une…
4 heures pour se régaler d’herbe fraîche
L’EARL Caprimesnil, à Montreuil-Juigné, mène son troupeau de 250 chèvres au pré, principalement l’après-midi.  
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités