Aller au contenu principal

Une traite de qualité et optimisée

Pour faire face à l’accroissement du troupeau, un nouveau robot de traite DeLaval, le VMS V300 a été installé au Gaec de l’Egrasseau à Beaupréau-en-Mauges.

Le Gaec de l’Egrasseau a ouvert ses portes pour présenter le nouveau robot de traite DeLaval, jeudi 5 décembre à Beaupréau-en-Mauges.
Le Gaec de l’Egrasseau a ouvert ses portes pour présenter le nouveau robot de traite DeLaval, jeudi 5 décembre à Beaupréau-en-Mauges.
© AA

Le troupeau de vaches laitières est en phase d’agrandissement au Gaec de l’Egrasseau. « Nous allons monter à 90 prim’holstein », a expliqué Pascal Chevalier, un des 3 frères associés, lors d’une porte ouverte organisée sur l’exploitation, jeudi 5 décembre, par Modema Agri. La production de lait passera alors de 700 000 l à 950 000 l. « Un robot est saturé avec 70 vaches. C’est pour cette raison que nous avons investi dans un deuxième robot. » Le Gaec se fixe comme objectif que les 90 vaches soient en production pour le début de la campagne laitière, en avril 2020. Les associés sont déjà habitués à la traite robotisée et l’apprécient. Le premier robot a rejoint l’exploitation en avril 2013. « Au delà de la souplesse pour l’organisation du travail, c’est un soulagement physiquement », constate Pascal Chevalier, en charge du troupeau laitier au sein du Gaec. Depuis l’installation du premier robot, la production de lait par vache a augmenté. « On était à 9 500 à 10 000 litres de lait par vache par lactation. Aujourd’hui, elles produisent en moyenne 11 000 litres par lactation. »

« Grâce à la technologie DeLaval Insight et sa caméra numérique, le robot détecte parfaitement les trayons, explique Jean-Paul Péan, inspecteur commercial pour la marque. Cette détection ultra précise permet de gagner du temps : « entre 30 secondes et 1 minutes par vache traite ». Même si le robot n’est installé que depuis 10 jours, Pascal Chevalier a tout de suite vu la différence. « Le bras est plus souple. Les branchements se font de manière plus efficace. » Autre nouveauté : le système Pureflow qui améliore la qualité de la traite. Le gobelet nettoie les trayons, extrait les 1ers jets dans un circuit indépendant du lait de consommation et va les sécher. « Ce système va permettre d’avoir une mamelle plus stimulée avant la pose des gobelets trayeurs. » Coût de ce nouveau robot : « entre 130 et 135 000 euros selon les options », estime Pierre-Etienne Humeau, spécialiste robots et équipements d’élevage chez Modema Agri.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

L’automate simplifie l’alimentation des bovins et aussi des caprins
Lors d’un webinaire organisé par le Lely Center Cholet, le Gaec de la Lisière du bois a témoigné de son utilisation d’un robot…
Fermes en fête : le pari réussi des JA49
Après une trop longue période et un contexte qui n’a pas permis au réseau JA de se retrouver. Fermes en Fête relance la dynamique…
Cibler les adventices pour utiliser moins de produits phyto
Mercredi 26 mai, à Saint-Macaire du Bois, les équipes Berthoud ont présenté leur nouvelle solution de pulvérisation ultra…
Valentin s'installe dans une ferme laitière en pleine mutation
 A 25 ans, Valentin Leclerc s’est installé au 1er janvier avec son père Emile, qui élève des normandes à Saint- Martin-du-Bois,…
Terrena veut ouvrir l’ère de l’Agriculture à Impacts Positifs
L’AG de Terrena s’est déroulée mardi 15 juin, en présentiel au Centre des congrès d’Angers et avec une retransmission en live en…
Deux projets de loi cruciaux pour l’agriculture
FDSEA et JA  ont rencontré les parlementaires sur deux dossiers majeurs du moment examinés  par l’Assemblée nationale et le Sénat.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités