Aller au contenu principal

Une trémie indépendante au Tremblay

Après avoir été présentée en 2019, la trémie frontale Amazone FTender 1 600 sème ses premières cultures, pour la Cuma des éleveurs du Tremblay.

Avec un débit de chantier de 2,5 ha/h en moyenne (pour le semis), cet outil polyvalent et fiable permettra à la Cuma d’effectuer semis, déchaumage ou encore épandage d’engrais.
Avec un débit de chantier de 2,5 ha/h en moyenne (pour le semis), cet outil polyvalent et fiable permettra à la Cuma d’effectuer semis, déchaumage ou encore épandage d’engrais.
© AA

Présentées lors du salon Agritechnica en 2019, les trémies frontales d’Amazone FTender
1 600 et 2 200 font leurs gammes en France. La Cuma des éleveurs du Tremblay est l’un des premiers organismes en France à en faire l’acquisition.

De la polyvalence
4 salariés d’Amazone se sont déplacés afin d’observer Pierre-Antoine Hoinard semer un mélange ray-gras et trèfle, sur les parcelles d’Alain Denieulle, au Tremblay. La trémie frontale FTender d’Amazone est proposée avec un volume de remplissage de 1 600 ou 2 200 litres. Le remplissage est facile grâce à l’ouverture de 1,1 m par 2,2 m. Mais ce qui apporte un réel plus pour la Cuma, qui compte une cinquantaine d’adhérents, c’est la polyvalence de l’outil. « Avant, on avait déjà une trémie frontale d’Amazone. La grosse nouveauté se situe dans le passage au système Isobus, qui permettra de gagner en souplesse, en débit de chantier et en polyvalence ». Le système Isobus est une norme de communication informatique entre le tracteur et les différents outils, particulièrement utile pour l’agriculture de précision. Cette trémie en Isobus permet ainsi d’être utilisée avec tous les outils disposant de ce langage informatique. Ainsi, la nouvelle trémie frontale offre plusieurs possibilités, que ce soit lors de l’implantation d’une culture, d’une inter-culture ou pour apporter un engrais au semis. Cet outil peut être combiné à un déchaumeur à disques ou à dents, pour l’implantation d’un couvert ou à un semoir, soit pour accroître son autonomie en semence, ou permettre l’apport d’engrais.

90 000 €
C’est l’indépendance de la trémie qui a convaincu les agriculteurs de la Cuma d’investir près de 90 000 €, comprenant la trémie frontale et le semoir de 6 m. L’achat s’est effectué auprès du concessionnaire Castel Agri, de Châteaubriant (44). « Pour le moment, il y a une dizaine de machines qui tournent en France, et nous sommes en train d’affiner l’utilisation en plein champ », témoigne Samuel Germond, du service technique d’Amazone. Au Tremblay, le semoir et la trémie frontale ont permis d’effectuer les derniers semis de colza, et de semer les SIE.
« Les débuts sont prometteurs, avec une bonne qualité de travail », constate, enthousiaste, Pierre-Antoine Hoinard.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Bientôt du konjac made in Anjou ?
Créer une filière de konjac 100 % français. C’est le défi que relève la SAS Plant innovation R&D basée à Angers.
La Confédération Paysanne a-t-elle encore sa place dans les instances représentatives départementales ?

Lundi 22 novembre, lors de la session Chambre d’agriculture de Maine-et-Loire, la Confédération Paysanne a confirmé son…

veaux de boucherie
Soigner les veaux pour obtenir une viande de qualité
Le GIE Les Vitelliers a organisé, fin octobre, une visite de l’élevage de veaux de boucherie de Marie Bossoreille à Montreuil-…
Une vache du Maine-et-Loire championne régionale
Le Régional prim’holstein se tenait vendredi et samedi derniers à Château-Gontier. Un concours de grande qualité qui a vu le…
Les retraites, un combat permanent
Plus de 150 aînés de la FDSEA de Maine-et-Loire  se sont retrouvés en assemblée générale à Saint-Quentin en Mauges (Montrevault-…
Porci Mauges pousse les murs de son outil d’abattage
A Beaupréau, l’abattoir Porci Mauges s’agrandit et améliore ses outils de travail pour répondre à une demande croissante.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 157€/an
Liste à puce
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format papier et numérique
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois