Aller au contenu principal

Une viande haut de gamme grâce à la génétique

A l’occasion de l’assemblée générale du syndicat parthenais Anjou, mardi 21 mars, le Gaec Maison Guillemet, à Saint-Hilaire-du-Bois, a présenté son élevage réputé pour ses qualités génétiques.

Passionnés par la race parthenaise, le père et le fils Guillemet participent à des concours. Le dernier en date : le concours général agricole du Sia, où leur taureau Indigo (sur la photo) a été sacré champion.
Passionnés par la race parthenaise, le père et le fils Guillemet participent à des concours. Le dernier en date : le concours général agricole du Sia, où leur taureau Indigo (sur la photo) a été sacré champion.
© AA

« Valoriser la race dans le haut de gamme. » Jérémy Guillemet, qui a ouvert les portes de son exploitation lors de l’assemblée générale du syndicat parthenais Anjou, croit au potentiel de la parthenaise qu’il élève avec ses parents. Le jeune homme en Gaec depuis janvier 2016 à Saint-
Hilaire-du-Bois (49) perpétue une tradition familiale. « Cela fait 5 générations que la parthenaise est dans la famille. » Leur débouché ? Un boucher nantais. Les taurillons, eux, partent pour l’export. « Le boucher nous demande une vache tous les quinze jours. » Mais les agriculteurs ne peuvent pas satisfaire la demande. Une vingtaine de vaches sont vendues via ce circuit.

Son père, Michel, auparavant agriculteur enVendée, s’est installé depuis novembre 2013 avec la moitié du troupeau familial. Depuis, l’exploitation compte 120 vêlages par an, l’objectif étant d’atteindre 160 à 170 vêlages. « On a avancé les vêlages à 2 ans pour agrandir le troupeau rapidement. » L’ambition du Gaec Maison Guillemet est de vendre une vache par semaine dans un circuit direct. Ce type de débouché assure un revenu, certes. « Mais nous n’avons pas le droit à l’erreur", remarque Michel Guillemet...

 

Lire l'intégralité de l'article dans l'Anjou agricole du 24 mars 2017.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Premiers semis de printemps dans une ambiance fraîche
Les implantations de maïs et de tournesol ont démarré dans certaines zones du département. à l’Ouest d’Angers, le combiné de…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Gel : demande de calamités agricoles en cours
Dès la survenance du coup de gel, les responsables agricoles du département ont pris contact avec les services de l’État. Une…
4 heures pour se régaler d’herbe fraîche
L’EARL Caprimesnil, à Montreuil-Juigné, mène son troupeau de 250 chèvres au pré, principalement l’après-midi.  
Agriculteurs et citoyens s'approprient l’énergie de leur territoire
Zoom sur les projets citoyens éoliens en Maine-et-Loire. Comment les citoyens font-ils pour faire aboutir leur projet ?
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités