Aller au contenu principal

Salon
Végétal spécialisé : trois événements à Angers la semaine prochaine

La “plants week ” regroupe le Sival, l’Événement fruits et légumes et le Plant international meeting.

Gino Boismoirin, directeur de Végépolys, organisateur du Pim, Evelyne Lorido, chef de projet Événement fruits et légumes, Bruno Dupont, président du Sival.
Gino Boismoirin, directeur de Végépolys, organisateur du Pim, Evelyne Lorido, chef de projet Événement fruits et légumes, Bruno Dupont, président du Sival.
© AA

Pour la première fois, trois événements se dérouleront simultanément à Angers dans le domaine du végétal spécialisé. Les deux premiers se tiendront au Parc des expositions. Le Sival, du 12 au 14 janvier, s’adresse aux professionnels qui viennent y  chercher innovations matérielles et réponses techniques : plus de 21 000 visiteurs attendus.
L’Événement fruits et légumes, du 12 au 14, également, destiné aux metteurs en marché de cette filière : environ 1 500 visiteurs escomptés. Le troisième rendez-vous aura lieu au Centre des congrès : il s’agit du Plant international meeting ou Pim, les 12 et 13 janvier, colloque économique qui devrait regrouper autour de 200 chefs d’entreprises du végétal spécialisé. 
Pour Gino Boismorin, directeur du pôle de compétitivité Végépolys, la tenue de ces trois événements doit contribuer à favoriser le rayonnement du pôle à l’international, à faire en sorte que la “plant week” soit la semaine à ne pas rater pour les acteurs internationaux du végétal spécialisé. « Notre ambition est d’en faire une sorte de “Davos du végétal” », résume-t-il. Cette semaine devrait permettre de multiplier les opportunités de rencontres entre les différents acteurs d’une filière. Comme l’explique Bruno Dupont, président du Sival, il n’est pas anodin que l’Événement fruits et légumes, seul rendez-vous dédié à la mise en marché de ces produits en France se tienne sous le même toit que le Sival. « Il est intéressant que les décideurs de la distribution voient, au travers d’un salon, tout le travail d’une filière ». Du côté de l’Événement fruits et légumes, « nous sommes très favorables à ce rassemblement, souligne la chef de projet Evelyne Lorido. Des contacts vont se nouer entre les participants, lors de moments informels comme les repas. » Au travers du forum Végétable, les acteurs, du producteur au distributeur, vont évoquer le thème du prix, sa construction et la perception qu’en ont les consommateurs. « Alors que certains salons de la filière végétale disparaissent en France ces dernières années, (comme le Sifel qui rejoint Vinitech), le Sival montre encore une fois sa pertinence », souligne Christian Groll, directeur d’Angers Expo congrès. Ce salon est l’occasion, au-delà des préoccupations des producteurs à très court terme, comme le paiement des salaires, de « prendre un peu de hauteur et de se projeter dans l’avenir, pour aider les professionnels à prendre les tournants qui s’imposent », ajoute Bruno Dupont.

S.H.

Lire aussi le dossier spécial Sival.

0T5GILA9_0.pdf (517.13 Ko)
Légende
infosival 2010
0T5GILA9_1.pdf (1.08 Mo)
0T5GILA9_2.pdf (1.25 Mo)
0T5GILA9_3.pdf (439.87 Ko)
0T5GILA9_4.pdf (514.42 Ko)
0T5GILA9_5.pdf (519.95 Ko)
0T5GILA9_6.pdf (463.39 Ko)
0T5GILA9_7.pdf (451.19 Ko)
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Les asperges blanches représentent 80% de la consommation mais 95% de la production française.
Fleuron d'Anjou recherche des producteurs d'asperges
La coopérative Fleuron d'Anjou veut développer la production d'asperges, visant un volume de 1 000 T à 5 ans. Elle recherche des…
Encore trop d'eau pour les semis

Les mauvaises conditions d'implantation des céréales d'automne ont induit un basculement des surfaces vers des variétés de…

Laurent Martin contrôle la production de ses panneaux sur son téléphone. L'optimiseur des onduleurs permet de superviser les modules (température, production, ampérage) et sécurise l'installation.
Une stabulation pour les vaches grâce au photovoltaïque
Éleveur de charolaises à Lys-Haut-Layon, Laurent Martin a financé la construction d'une stabulation pour son troupeau allaitant…
Entre 12 et 15 cm de hauteur d'herbe chez Jonathan Bertrand. Sorties 10 jours fin mars, ses vaches sont à nouveau consignées à l'intérieur, faute de portance.
Mise à l'herbe : de timides débuts

Limités jusqu'ici par la portance des sols, certains éleveurs se sont décidés à mettre à l'herbe des animaux, avec parfois des…

Daniel Rochard (JRC Solaire) et Christophe Cesbron (Serres JRC). A droite : les nouveaux haubans photovoltaïques.
Plus d'autonomie énergétique avec les haubans photovoltaïques
JRC Solaire conçoit des haubans photovoltaïques visant à accroître l'autonomie énergétique des exploitations maraîchères et…
Guillaume Aubert élève un troupeau de 65 vaches montbéliardes. Il est associé avec ses parents et son frère au sein du Gaec des Alezanes.
Autonome pour l'insémination de son troupeau laitier

Éleveur au Louroux-Béconnais, Guillaume Aubert a suivi une formation à l'insémination avec Innoval. Depuis, il a vu les…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 176€/an
Liste à puce
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format papier et numérique
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois