Aller au contenu principal

Evénement
Végétal village fait la part belle à l’agriculture de demain

Le salon du végétal du Baugeois Vallée a accueilli près de 600 personnes, jeudi 7 octobre à Beaufort-en-Vallée. L’agriculture de demain était le leit’motiv de cette journée. 

Jean-Michel Guiet et David Brémond ont témoigné lors du Végétal Village à Beaufort-en-Vallé

L’avenir de l’agriculture passe par la réussite de l’installation de jeunes agriculteurs. A Mazé, David Brémond en est un bel exemple. Il a repris l’exploitation de Jean-Michel Guiet depuis novembre 2019. Retraité et jeune ont témoigné lors du salon de Beaufort-en-Vallée. Le jeune homme de 28 ans cultive sur 60 ha du maïs semences, des semences de chanvre, des échalotes, des courges butternut et des céréales. La transmission s’est réalisée grâce au bouche à oreille.
Anticiper la transmission
Soucieux que son exploitation « ne parte pas à l’agrandissement », Jean-Michel Guiet a anticipé la transmission de sa ferme. Ses démarches ont débuté 5 ans avant l’arrêt de son activité. Première étape : une rencontre avec une conseillère installation-transmission de la Chambre d’agriculture. Puis, il a suivi une formation auprès de la FDSEA. L’agriculteur a aussi fait estimer la valeur de son exploitation par AS 49. « Je souhaitais transmettre un outil fonctionnel », précise le jeune retraité.
Pour mettre toutes les chances de son côté, il a investi dans un nouveau bâtiment avec des panneaux photovoltaïques 6 ans avant de transmettre. Et il n’a pas hésité à prendre les devants. « Un jour, j’ai lu un article sur un jeune de La Ménitré qui - je croyais - souhaitait s’installer. Comme je connaissais son père, j’ai pris mon téléphone et je l’ai appelé », raconte le jeune retraité. Finalement, ce n’est pas le jeune de l’article mais son frère David Brémond qui l’a recontacté quelques jours plus tard pour le rencontrer. Le jeune homme se présentait comme le repreneur idéal pour Jean-Michel Guiet. A l’époque, il était salarié dans une exploitation agricole qui produisait des maïs semences, des céréales et des échalotes. Et il avait auparavant travaillé à la coopérative Terrena à Beaufort-en-Vallée. Originaire de la Ménitré, David Brémond connaissait déjà les agriculteurs et les partenaires des alentours.
Grâce à un stage de parrainage, cédant et repreneur ont travaillé ensemble pendant 6 mois : d’avril à octobre. Période appréciée par les 2 parties. « On a commencé au moment des semis de maïs. Cela m’a permis de connaître les spécificités des terres. En fonction des types de sol, Jean-Michel m’a donné différentes techniques..., apprécie David Brémond. Nous sommes aussi allés ensemble voir tous les propriétaires. Jean-Michel m’a convié à toutes les assemblées et réunions pour me permettre de bien intégrer le réseau. » Jean-Michel Guiet a fait preuve de transparence auprès de son repreneur tout au long de la transmission. Il a apprécié « d’avoir du sang neuf pour terminer. Cette période a permis de mieux se connaître et de créer une relation de confiance avec David. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Bientôt du konjac made in Anjou ?
Créer une filière de konjac 100 % français. C’est le défi que relève la SAS Plant innovation R&D basée à Angers.
La Confédération Paysanne a-t-elle encore sa place dans les instances représentatives départementales ?

Lundi 22 novembre, lors de la session Chambre d’agriculture de Maine-et-Loire, la Confédération Paysanne a confirmé son…

veaux de boucherie
Soigner les veaux pour obtenir une viande de qualité
Le GIE Les Vitelliers a organisé, fin octobre, une visite de l’élevage de veaux de boucherie de Marie Bossoreille à Montreuil-…
Une vache du Maine-et-Loire championne régionale
Le Régional prim’holstein se tenait vendredi et samedi derniers à Château-Gontier. Un concours de grande qualité qui a vu le…
Les retraites, un combat permanent
Plus de 150 aînés de la FDSEA de Maine-et-Loire  se sont retrouvés en assemblée générale à Saint-Quentin en Mauges (Montrevault-…
Porci Mauges pousse les murs de son outil d’abattage
A Beaupréau, l’abattoir Porci Mauges s’agrandit et améliore ses outils de travail pour répondre à une demande croissante.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 157€/an
Liste à puce
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format papier et numérique
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois