Aller au contenu principal

MAGAZINE
Voyage équitable au Mali

L’association franco-belge Tamadi milite en faveur « d’un tourisme associatif, responsable et solidaire ». À travers plusieurs circuits au Mali, elle propose de créer des échanges équitables et durables.

Partir au Mali avec Tamadi, c’est participer sur place à la vie quotidienne des habitants.  Une cinquantaine de personnes a déjà fait le voyage autrement avec l’association.
Partir au Mali avec Tamadi, c’est participer sur place à la vie quotidienne des habitants.  Une cinquantaine de personnes a déjà fait le voyage autrement avec l’association.
© AA
Depuis 2005, l’association Tamadi propose des voyages équitables en milieu rural en partenariat avec une association malienne, l’AOPP (Association des organisations paysannes professionnelles). Ensemble, elles définissent les projets de circuit, la nature et la qualité des services. L’AOPP accueille les voyageurs et coordonne les prestataires locaux mobilisés au sein des neuf organisations paysannes qui travaillent sur ce projet. Tamadi assure la partie information et commercialisation en Europe. 70 % des recettes vont à l’AOPP et 30 % à Tamadi. Le bénéfice reversé aux organisations paysannes va au développement de leur propre projet. « L’objectif est de développer un tourisme rural qui valorise la culture rurale et malienne en créant des revenus supplémentaires pour les paysans, en améliorant la diversité des ressources de financement des organisations paysannes locales et l’habitat et le cadre de vie en milieu rural », précise Véronique Davé, porte-parole de l’association.

Voyager autrement
Tamadi propose trois circuits de 8, 15 et 22 jours en petits groupes de 4 à 7 personnes, tout au long de l’année, excepté à la saison chaude de mi-mars à mi-juin. L’association délaisse les sites touristiques habituels pour centrer chacune des étapes de ses circuits autour de la rencontre avec une famille et une association. L’accompagnement par un guide paysan, l’utilisation des transports locaux et le logement chez l’habitant facilitent les échanges. Le visiteur est placé au cœur de la vie locale, en contact direct avec les familles avec qui il partage le logement et la nourriture.
Une cinquantaine de personnes a déjà fait le choix de voyager autrement avec Tamadi. « Des gens de tous horizons sociaux : professeurs d’université, étudiants, agriculteurs, etc. Certains cassent leur tirelire pour pouvoir partir. Tous sont en demande de rencontres, d’échanges avec d’autres cultures », explique Véronique Davé. « Nous faisons de la sensibilisation avant le départ afin d’être sûrs que les gens ne se sont pas trompés de voyage. Tous ceux qui sont partis l’ont vécu comme une expérience très forte. Ils nous disent qu’ils y ont trouvé ce qu’ils étaient venus chercher. Des liens se créent : les voyageurs qui partent sont chargés de transmettre des photos, des souvenirs », se félicite la porte-parole de Tamadi. « Nous faisons aussi un travail pédagogique : nous expliquons aux participants qu’en matière de développement, il faut travailler sur du long terme. C’est à ce titre que nous leur demandons de ne pas faire de dons d’argent : prendre part au voyage contribue à créer une activité économique sur place ». Dans les prochains mois, Tamadi va proposer deux nouvelles destinations : un partenariat avec la Roumanie et avec une organisation paysanne de Madagascar sont actuellement à l’étude. Pour repousser un peu plus les frontières du tourisme équitable.        

D. J.

www.tamadi.org
Contact : 06 87 04 46 87.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

"Nous Paysans", un documentaire qui fait du bien
Le 23 février à 21h05, France 2 a diffusé un documentaire dirigé par le réalisateur Fabien Beziat et la journaliste Agnès Poirier…
Aux petits soins des chevrettes et chevreaux
En pleine période de mises bas, le Gaec Hérissé ne chôme pas. Les éleveurs s’attèlent à soigner les chevrettes d’aujourd’hui qui…
L’expression du ras-le-bol
La FDSEA et les JA donnaient une conférence de presse mercredi au Louroux-Béconnais sur le thème des négociations commerciales,…
Les producteurs d'œufs mettent la pression
Environ 150 agriculteurs ont vidé le rayon oeufs d’un Auchan et ont distribué leurs propres oeufs aux clients pour dénoncer le…
Des animaux qui pâturent tout l’hiver
A la Ferme expérimentale bio de Thorigné-d’Anjou, une vingtaine d’animaux, bœufs en croissance et génisses pleines, sont à l’…
Litière : le Gaec des Futaies se la joue fine
Alternative à la paille broyée, la fine de bois est utilisée comme asséchant dans les logettes des vaches laitières bio du Gaec…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités