Aller au contenu principal

Aides Pac: une baisse de 1150€ pour une exploitation laitière de 100 ha

Prim'Holstein au pâturage
Prim'Holstein au pâturage
© AA

Interrogé par Agra presse le 2 août, la Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL) estime que le transfert de 4,2% du premier pilier vers le second entrainerait une baisse de 1150€ d’aides (premier pilier) pour une exploitation laitière spécialisée de 100 ha, produisant 597 000 litres de lait par an et de 2,2 unités de main d’œuvre. En 2016, ce type d’exploitation a reçu environ 27 450€ d’aides du premier pilier. Pour la production laitière, le transfert de 4,2% entrainerait une baisse de 126 millions d’euros, soit 103 millions d’euros pour les exploitations de plaine et 23 millions d’euros pour les exploitations de montagne. Ces calculs sont basés sur un montant du premier pilier de 7,3 milliards d’euros et une ponction de 307 millions d’euros correspondant aux 4,2%.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Premiers semis de printemps dans une ambiance fraîche
Les implantations de maïs et de tournesol ont démarré dans certaines zones du département. à l’Ouest d’Angers, le combiné de…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Gel : demande de calamités agricoles en cours
Dès la survenance du coup de gel, les responsables agricoles du département ont pris contact avec les services de l’État. Une…
4 heures pour se régaler d’herbe fraîche
L’EARL Caprimesnil, à Montreuil-Juigné, mène son troupeau de 250 chèvres au pré, principalement l’après-midi.  
Agriculteurs et citoyens s'approprient l’énergie de leur territoire
Zoom sur les projets citoyens éoliens en Maine-et-Loire. Comment les citoyens font-ils pour faire aboutir leur projet ?
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités