Aller au contenu principal

Végétal spécialisé
Bonduelle reprend les actifs majeurs de France Champignon

Le tribunal de Saumur a validé l’offre de reprise des actifs industriels de la coopérative France Champignon par Bonduelle via sa société de culture, la SCA (Société civile agricole) Cultures France Champignon. 250 emplois sur 267 sont maintenus.

Trois sites sont concernés en Maine-et-Loire, ceux de Doué-la-Fontaine (transformation), Montreuil-Bellay (logistique, conserve) et Longué-Jumelles (logistique frais).
© France Champignon

Confronté à la baisse de la consommation de champignons, notamment en conserve, le groupe France Champignon fait face à des difficultés. La coopérative avait été placée en redressement judiciaire le 12 novembre dernier.
Le 18 février 2021, le tribunal de Saumur a validé l’offre de reprise des actifs industriels de France Champignon par Bonduelle, via sa société de culture, la SCA Cultures France Champignon, à compter du 1er mars. Cette offre concerne les trois sites de Doué-la-Fontaine (transformation), Montreuil-Bellay (logistique, conserve) et Longué-
Jumelles (logistique frais). « La reprise effective, qui est désormais soumise à l’autorisation de l’Autorité de la concurrence française, permettra de maintenir 250 emplois sur les 267 actuels », indique France Champignon dans un communiqué de presse.


Le siège social, situé à Bagneux, historiquement dimensionné pour accueillir les services commerciaux, ne fait pas partie de la reprise. Les différents services supports nécessaires au repreneur seront répartis sur les sites de Doué-la-Fontaine et Montreuil-Bellay.


Préserver une filière française
Dans un esprit de filière, en partenariat avec les producteurs locaux de champignons  et avec des engagements forts entre les différents acteurs, le projet consiste à poursuivre et développer l’activité historique de production de conserves et surgelés,  tout en maintenant une production de champignons frais. Il s’agit de valoriser le savoir-faire historique des champignonistes de la région de Saumur et de diversifier la gamme de produits sur des segments porteurs (premier choix, bio, cuisinés...).
« Le projet, bâti autour des produits d’origine France, a reçu le soutien des principaux acteurs de la grande distribution française », précise le communiqué.
Ce nouveau dispositif transformera 38 à 40 000 tonnes de champignons par an, ce qui en fera le seul producteur français pour ces produits et  un des acteurs majeurs en Europe.


250 postes maintenus sur 267
Le projet prévoit la suppression de 17 postes, essentiellement des services supports de l’ancienne structure coopérative. 250 postes sont donc maintenus sur les 267 que comptait la coopérative France Champignon.
Un plan d’accompagnement, signé par les organisations syndicales,  a été mis en place pour accompagner les personnes concernées vers le retour à l’emploi. 15 offres de reclassement dans la région ont été proposées par le repreneur. à noter que 6 personnes se sont portées volontaires pour un départ (retraite ou projet professionnel).
 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Fermes en fête : le pari réussi des JA49
Après une trop longue période et un contexte qui n’a pas permis au réseau JA de se retrouver. Fermes en Fête relance la dynamique…
Cibler les adventices pour utiliser moins de produits phyto
Mercredi 26 mai, à Saint-Macaire du Bois, les équipes Berthoud ont présenté leur nouvelle solution de pulvérisation ultra…
Terrena veut ouvrir l’ère de l’Agriculture à Impacts Positifs
L’AG de Terrena s’est déroulée mardi 15 juin, en présentiel au Centre des congrès d’Angers et avec une retransmission en live en…
Valentin s'installe dans une ferme laitière en pleine mutation
 A 25 ans, Valentin Leclerc s’est installé au 1er janvier avec son père Emile, qui élève des normandes à Saint- Martin-du-Bois,…
Deux projets de loi cruciaux pour l’agriculture
FDSEA et JA  ont rencontré les parlementaires sur deux dossiers majeurs du moment examinés  par l’Assemblée nationale et le Sénat.
La hausse des prix et la pénurie des matériaux inquiètent
Acier, cuivre, matières plastiques, bois... Après une chute mondiale en 2020, les prix de ces matières premières connaissent…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités