Aller au contenu principal

Cap sur les protéines locales

La question de l’alimentation est centrale pour la filière volaille. L’augmentation de l’autonomie protéique des exploitations a été au cœur des débats du colloque Vocalim qui s’est tenu mi-décembre à Angers.

Les instituts techniques se sont réunis autour du thème des protéines locales en alimentation pour la filière volaille.
Les instituts techniques se sont réunis autour du thème des protéines locales en alimentation pour la filière volaille.
© AA

En volaille, l’autonomie protéique est de 45 %. Or, l’aliment représente la charge la plus importante dans le coût de production. Ainsi, l’alimentation est un enjeu majeur pour la filière volaille. Dans cette optique, Itavi a organisé mi-décembre à l’ESA d’Angers, dans le cadre du projet Vocalim, un colloque intitulé “des protéines locales pour alimenter les volailles”. Cette journée a donné lieu à de nombreuses présentations de différents organismes tels que le Cereopa, l’Inrae, TerresUnivia, TerresInovia ou encore Arvalis.

Le principal aliment ciblé : le tourteau de soja importé, récemment mis sur le devant de la scène médiatique en raison de son lien avec la déforestation en Amazonie. Et la filière volaille en importe énormément. Cependant, TerresUnivia souligne que la France possède une diversité de produits riches en protéines, en majorité destinés aux marchés de l’alimentation animale, avec une forte structuration industrielle. Cela confère à la France une relative indépendance protéique, en comparaison à de nombreux voisins européens. Mais à l’heure où l’agriculture est en transition sous l’impulsion du climat et de la société, il y a fort à parier que la filière va rapidement évoluer pour retrouver de nouveaux équilibres, et s’adapter à ces changements.

Itavi a réalisé une étude pour évaluer les impacts d’une alimentation composée de 100 % de matières premières végétales françaises. Il en est ressorti un maintien des performances, une diminution des pododermatites et une réduction des impacts sur le changement climatique.
Ainsi, de réelles solutions semblent exister. Si la filière volaille française est relativement dépendante aux importations, la transition à laquelle l’agriculture fait face pourrait être une réelle opportunité pour développer une alimentation animale locale. Les références techniques commencent à arriver, et, malgré l’échec des derniers plans protéines, la filière semble prête à s’engager pour une relocalisation des aliments.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Premiers semis de printemps dans une ambiance fraîche
Les implantations de maïs et de tournesol ont démarré dans certaines zones du département. à l’Ouest d’Angers, le combiné de…
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
Pour sa première visite, Christelle Morançais choisit l’agriculture
Christelle Morançais et toute son équipe se sont rendus mardi 11 mai dans une ferme en démarche “Bas carbone”.
Gel : demande de calamités agricoles en cours
Dès la survenance du coup de gel, les responsables agricoles du département ont pris contact avec les services de l’État. Une…
4 heures pour se régaler d’herbe fraîche
L’EARL Caprimesnil, à Montreuil-Juigné, mène son troupeau de 250 chèvres au pré, principalement l’après-midi.  
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités