Aller au contenu principal

Conjoncture viande bovine : une accalmie insuffisante

Après des années de crise, les cours s’améliorent peu à peu pour les différents segments de la filière viande bovine. Pour autant, la situation est toujours critique pour les producteurs ligériens.

Le marché des vaches allaitantes se dégrade depuis quelques années. Fait nouveau : « depuis 18 mois, des vaches dites “haut de gamme” comme la blonde d’Aquitaine ou la parthenaise connaissent des difficultés d’écoulement. »
Le marché des vaches allaitantes se dégrade depuis quelques années. Fait nouveau : « depuis 18 mois, des vaches dites “haut de gamme” comme la blonde d’Aquitaine ou la parthenaise connaissent des difficultés d’écoulement. »
© Réussir-Emilie Durand

En France, les cours des broutards connaissent une nette amélioration par rapport à 2016, avec une faible baisse saisonnière.
Autre constat : sur le marché des gros bovins, après des années de crise, les prix des jeunes bovins français sont au plus haut niveau depuis cinq ans, grâce à une offre modérée et au dynamisme de la demande italienne en broutards engraissés haut de gamme.
Si l’abattage des vaches laitières a nettement ralenti par rapport à 2016 pour retrouver un rythme normal, les abattages de vaches allaitantes sont, en revanche, beaucoup plus soutenus ce qui fait pression sur les cours. En France, la consommation de viande bovine continue de s’éroder depuis le début de l’année. Le marché à l'export reste lui concentré sur l'Union Européenne et 4 destinations phares.

Retrouvez l'intégralité de l'article, avec notamment un focus sur la conjoncture en Pays-de-la-Loire et des témoignages de coopératives, dans le dossier Viande bovine de l'Anjou Agricole du 10 novembre 2017.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Un été globalement chaud et sec en perspective
Le ressenti actuel ne doit pas nous influencer. D’après Météo France, le scénario “plus chaud et plus sec que la normale” est le…
Moissonner entre deux averses
Dans le Maine-et-Loire, quelques agriculteurs ont trouvé des créneaux pour battre leur orge. Mais la plupart attendent un temps…
Blé : les choses sérieuses ont commencé
Colza, orge et maintenant blé  : le Gaec des Deux frontières enchaîne les chantiers à un rythme soutenu. Reportage à La…
Des petites graines et une grande aventure
A 35 ans, François Boissinot est installé depuis le 1er juillet. Il a repris une ferme de 35 hectares au Lion-d’Angers. Il y…
Un meilleur contrôle du transfert des parts sociales
Visite du Député Jean-Bernard Sempastous qui porte un projet de loi portant sur les « mesures d’urgence pour assurer la…
Les plantes médicinales ont besoin de bras
L'été est une période d'intense activité à l'entreprise Promoplantes à Chanzeaux. Avec de gros besoins en main-d'œuvre, pour la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités