Aller au contenu principal

Ils ont converti en bio leur atelier porc

Le Gaec du Druillay, à La Cornuaille (49) a passé son élevage porcin en bio. Pour répondre à une demande croissante de consommateurs, pour une plus grande cohérence avec la partie laitière, en conversion AB, et pour acquérir une meilleure stabilité financière. Visite en images de l'exploitation.

Laurent Lelore, Joël et Christine Pasquier, dans le bâtiment post-sevrage où les porcelets évoluent sur paille.
Laurent Lelore, Joël et Christine Pasquier, dans le bâtiment post-sevrage où les porcelets évoluent sur paille.
© AA

Le Gaec du Druillay, à La Cornuaille (Val-d’Erdre-Auxence) compte deux productions animales, le lait et le porc (en naisseur-engraisseur). Les associés, qui ont tous passé la cinquantaine, ont décidé il y a peu de temps de convertir les terres et le lait en bio (premières livraisons, le 15 mai dernier). Un passage qui s’est fait aisément, « car on ne modifiait pas le système », explique Laurent Lelore. La conversion de l’atelier porc, elle, a demandé un peu plus de réflexion car elle impliquait « un changement dans les pratiques » et une adaptation des bâtiments.

 

Dimanche 2 juin  : Rando ferme à La Cornuaille et Angrie

Départs de 8 h 30 à 10 h du Gaec du Druillay, La Cornuaille. Passage par l’exploitation de Pascal et Peggy Tourneux à Angrie (vaches allaitantes et volailles). Zoom sur la biodiversité des landes d’Angrie. Dégustation de produits locaux et verre de l’amitié à l’arrivée. Renseignements au 06 19 81 03 57. Tarif : 2 euros par adulte. Gratuit pour les enfants. Organisée par la FDSEA 49, la FDSEA Angrie et l’Association footing loisirs de La Cornuaille.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Des moutons dans le verger
 Les Fruits d’Altho, à Morannes sur Sarthe-Daumeray, produisent pommes et poires sur 125 ha. Les arboriculteurs, Thomas et…
« Une phase de fragilité comme on n’en a jamais connue en volaille »
Nathalie Langereau, responsable du dossier volaille à la FDSEA49.
Le Maine-et-Loire, un département diversifié majoritairement tourné vers l'élevage
En Maine-et-Loire, le recensement agricole 2020 dénombre 5 245 exploitations agricoles.* Le nombre d’exploitations…
Distraire au quotidien les poules pondeuses confinées
Déjà 2 mois que les poules pondeuses plein air  ne sortent plus... La faute aux mesures de biosécurité pour lutter contre la…
Quelles méthodes alternatives au glyphosate et à quel coût ?
 La disparition progressive des matières actives amène les producteurs à explorer différentes solutions.
380,15 € en prix de base sur janvier et février
Christophe Cesbron, producteur à Chemillé en Anjou et président de la nouvelle association de producteurs Lactalis, l’APLSL.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 157€/an
Liste à puce
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format papier et numérique
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois