Aller au contenu principal

Installation-transmission : des clés pour passer le relais à un jeune

Une réunion était organisée par la commission viande de l’antenne Layon-Saumurois de la Chambre d’agriculture, vendredi 5 février à Coron (49).

Des futurs cédants, des jeunes et des élus se sont réunis à Coron pour parler transmission et installation en élevage allaitant.
Des futurs cédants, des jeunes et des élus se sont réunis à Coron pour parler transmission et installation en élevage allaitant.
© AA

Dans la région Layon-Saumurois, les statistiques prédisent plus de 80 départs en retraite d’agriculteurs par an, à partir de 2017. Le défi va être de les remplacer, de continuer à installer des jeunes, notamment en viande bovine. Pour en parler, la commission viande du CRDA Layon-Saumurois a rassemblé des éleveurs de plus de 55 ans de six communes  (Coron, Vezins, la Tourlandry, Valanjou, Cossé-d’Anjou et La Salle-de-Vihiers), des jeunes en recherche d’exploitations et des élus locaux, le 5 février. Parmi les cédants, Jean-Luc Charbonnier, de Coron. Cet éleveur en AOP Maine Anjou partira en retraite au 31 décembre 2017. « Deux candidats à l’agrandissement, et, récemment, une candidate à l’installation m’ont pour l’instant contacté », raconte l’éleveur, qui a suivi une session de formation sur la transmission à la Chambre d’agriculture.

Dans le contexte de la production bovine, l’agriculteur n’avait pas d’idée préconçue sur le devenir de son exploitation : « je me demandais s’il était préférable de conforter mes voisins ou d’installer un jeune, au risque de le mener dans la galère ».

Aider sans imposer ses vues

Aujourd’hui, il est prêt à « aider les candidats au mieux, mais ils seront maîtres à bord. Même si j’aimerais bien que l’exploitation soit reprise en rouge des prés, je ne suis pas fixé sur une production ». Se montrer  disponible auprès du repreneur tout en lui laissant toute sa liberté de chef d’entreprise, c’est un équilibre à trouver entre cédant et jeune.

Lire l'intégralité de l'article dans l'Anjou agricole du 12 février 2016.


Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Protéger les tournesols des oiseaux
Le Gaec de la Coudre utilise depuis 3 ans un canon Tonnfort 5 sur ses parcelles de tournesols. Le but : lutter contre les…
Le chantier de l’unité Doué-Métha enfin sur les rails
Dix ans après le début du projet, le chantier de l’unité de méthanisation collective du Douessin a démarré à Concourson-sur-Layon…
Roulage avant semis de maïs dans la luzerne
A Pruillé (Longuenée-en-Anjou), Samuel Aubert cherche à concilier agriculture biologique avec agriculture de conservation des…
Une météo idéale pour les semis
Le Gaec du Thouet a commencé les semis de maïs depuis la semaine dernière. A Bouzillé, depuis 2 ans, l’exploitation en…
Cultures : la pluie se fait attendre...
Le déficit hydrique commence à inquiéter les agriculteurs du Maine-et-Loire.
Influenza : organiser le repeuplement
Le Cravi a tenu une réunion vendredi 6 mai à Angers en présence de la Draaf. Le début du repeuplement est programmé pour début…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 157€/an
Liste à puce
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format papier et numérique
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois