Aller au contenu principal

Irrigation : en attendant la pluie

© AA

A voir les derniers arrêtés étiages, le mois de juillet a largement contribué à tendre la situation pour les exploitations irriguant du maïs. Certaines parties du département sont déjà en surveillance accrue, et les bons développements des cultures de printemps pourraient se retrouver impactés par la sécheresse. Cyril Marceau et son frère sont en Gaec à Saint-Germain-des-Près, et ont 34 ha en maïs sur leurs 300 ha. Pour cette culture, de variété Palmer, 2 parcelles sont irriguées. « Les terres sont sableuses, et l’une des deux est forte. Elles ne sont pas faciles à travailler », témoigne Cyril Marceau. Au milieu de ces parcelles, une boire d’une capacité de 10 000 m3 a permis d’installer l’irrigation dès 2004. Cependant, ce n’est pas évident de tirer le maximum de cette réserve d’eau : « l’eau part très vite, nous sommes proches de la Loire. Au final, l’année dernière nous n’avons pu utiliser que 500 m3 d’eau ». Lorsque le niveau de la Loire est inférieur à 2 m, cela devient compliqué pour les exploitants. « Nous en sommes au 2ème passage d’arrosage. Pour l’instant, le maïs se porte bien, mais en ce moment les niveaux descendent et c’est inquiétant », déplore Cyril Marceau. Il y a 3 semaines, il a plu 5 mm sur l’exploitation. Depuis ? Plus rien. « Ils ne prévoient pas de pluie dans les 10 prochains jours. Le maïs va  sûrement en prendre un coup. On attend la pluie avec impatience », espère Cyril Marceau.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Le véto a misé sur les moutons pour s’installer
Installé depuis octobre 2019, Allain Millet, ancien vétérinaire, élève des moutons vendéens à La Chaussaire. 
Gel : jours décisifs pour la vigne
Dans le vignoble Anjou Saumur, plusieurs nuits de gelées se sont succédé cette semaine et les viticulteurs restent en alerte pour…
Une nouvelle aide régionale sur la bio
La présidente de la région, Christelle Morançais, a annoncé vendredi 26 mars, une enveloppe de 24 millions d’euros, fléchée vers…
La preuve par l’orage
L’association “Agriculture de conservation des Mauges” a organisé mardi 16 mars, à Jallais, une demi-journée d’information…
Aides couplées : vives réactions dans la profession
Le ministère de l’agriculture met ses premières propositions sur la table.
Nuits blanches pour lutter contre les gelées noires

Ces derniers jours, les heures de sommeil se font rares pour les arboriculteurs du Maine-et-Loire. Depuis lundi, les gelées s’…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités