Aller au contenu principal

« La hausse des prix doit être répercutée »

Questions à Dominique Godard, président de l’Organisation de producteurs Ligérienne (éleveurs livrant à l’entreprise Lactalis).

Près de 90 producteurs de lait livrant à Lactalis se sont rassemblés au Pin-en-Mauges, lundi 19 décembre.
Près de 90 producteurs de lait livrant à Lactalis se sont rassemblés au Pin-en-Mauges, lundi 19 décembre.
© D R

>> Où en est le prix du lait et quelles sont les perspectives pour début 2017  ?
Dominique Godard : le prix est de 296 euros/1 000 litres en novembre et devrait être d’un peu plus de 300 euros/1 000 litres pour décembre. Le prix moyen dans l’Ouest devrait s’établir à 276 ou 277 euros/ 1 000 litres sur l’année, conformément à l’accord trouvé cet été avec Lactalis.
Mais pour l’heure, aucun prix n’a été fixé pour janvier. L’entreprise se montre frileuse. Les producteurs ne comprennent  pas, en voyant l’évolution des prix des matières premières, que la hausse du prix ne leur soit pas répercutée complètement. La fédération des industries laitières concède que les prix sont meilleurs, mais elle évoque la guerre des négociations avec la GMS.
Cela, les producteurs ne l’admettent vraiment pas. La crise dure depuis 18 mois, il n’y a plus de trésorerie dans les exploitations, et personne ne veut afficher un prix. Il faudrait une augmentation de 10 à 15 % du prix du lait dès le début d’année. Les producteurs paient les pots cassés de la politique de promotion qui a été faite dans les GMS cette année. Il y a rarement eu autant de promos qu’en 2016.


>> Dans quel état d’esprit sont aujourd’hui les producteurs livrant à Lactalis ?
Ils sont conscients que face à une entreprise comme celle-ci, il faut être le plus possible regroupés. Parce que sur la répartition de la valeur ajoutée, on constate que les producteurs sont toujours les parents pauvres.

 

Plus d'informations dans l'Anjou agricole du 23 décembre 2016.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Pour sa première visite, Christelle Morançais choisit l’agriculture
Christelle Morançais et toute son équipe se sont rendus mardi 11 mai dans une ferme en démarche “Bas carbone”.
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
Les mesures qui impactent l'agriculture
Issue des propositions de la convention citoyenne, la loi Climat a été adoptée par une large majorité en 1ère lecture à l’…
Souveraineté alimentaire : j’invite tous les agriculteurs à se connecter le 18 mai
En vue du colloque sur la souveraineté alimentaire qui aura lieu le 18 mai, en présence d'Emmanuel Macron et Julien Denormandie,…
Agriculteurs et citoyens s'approprient l’énergie de leur territoire
Zoom sur les projets citoyens éoliens en Maine-et-Loire. Comment les citoyens font-ils pour faire aboutir leur projet ?
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités