Aller au contenu principal

Le bœuf français pourra de nouveau être exporté vers la Chine

© Archives AA

Le lundi 25 juin, Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des affaires étrangères, et Ni Yuefeng, ministre de l’administration générale des douanes chinoises, ont signé le protocole sanitaire d’exportation des viandes bovines françaises, à l’occasion du déplacement en Chine du Premier ministre Édouard Philippe. Cette signature fait suite aux vœux exprimés par les présidents chinois et français, dans une déclaration commune signée à Pékin le 9 janvier 2018. Il s’agit du point d’orgue d’une procédure administrative longue de plusieurs années, imposée par les autorités sanitaires chinoises. Pour Stéphane Travert, ministre de l'Agriculture et de l’alimentation, cette signature « témoigne de la pleine mobilisation du Président de la République, du Premier ministre et de l’ensemble du gouvernement pour offrir des débouchés à nos filières. » Dès juillet 2018, le bœuf français devrait donc être exporté vers la Chine, après 17 ans d’embargo. Il s’agira de viandes de bovins de moins de 30 mois, sans os, congelées ou réfrigérées, entières ou hachées. Le gras recouvrant la carcasse, de qualité alimentaire, pourra bénéficier des mêmes conditions d’exportation. Dans un communiqué, le ministère de l'Agriculture précise qu’il reste tout de même une dernière étape à franchir, l’administration chinoise compétente (CNCA) doit agréer les entreprises françaises candidates à l’exportation, après l’inspection sanitaire conduite en France du 30 avril au 9 mai dernier. Le rapport d’inspection du CNA a été communiqué lundi 25 juin aux autorités françaises, qui donneront les suites appropriées.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Pour sa première visite, Christelle Morançais choisit l’agriculture
Christelle Morançais et toute son équipe se sont rendus mardi 11 mai dans une ferme en démarche “Bas carbone”.
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
Les mesures qui impactent l'agriculture
Issue des propositions de la convention citoyenne, la loi Climat a été adoptée par une large majorité en 1ère lecture à l’…
Souveraineté alimentaire : j’invite tous les agriculteurs à se connecter le 18 mai
En vue du colloque sur la souveraineté alimentaire qui aura lieu le 18 mai, en présence d'Emmanuel Macron et Julien Denormandie,…
Agriculteurs et citoyens s'approprient l’énergie de leur territoire
Zoom sur les projets citoyens éoliens en Maine-et-Loire. Comment les citoyens font-ils pour faire aboutir leur projet ?
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités