Aller au contenu principal

L’élevage, un cercle vertueux du carbone

Lors des Seenoviales viande, mardi 3 octobre à Candé, les éleveurs en viande bovine ont pu voir en quoi réduire l’impact environnemental de son exploitation permet aussi d’améliorer son revenu.

© AA

« Certes, l’élevage produit des gaz à effet de serre et a un impact sur le réchauffement climatique », constate Christophe Grosbois, chargé de mission viande bovine pour la Chambre d’agriculture des Pays-de-la-Loire, lors du rendez-vous viande Seenoviales organisé mardi 3 décembre à Candé. « Mais l’élevage - en particulier en viande bovine - a un atout à faire valoir. Il est le seul secteur d’activité à pouvoir compenser ses émissions grâce au stockage de carbone. » Pour rappel, un hectare de prairie permet le stockage de 600 kg de CO2.
Pour mesurer la performance environnementale de son élevage, un diagnostic Cap2ER peut être réalisé. « Il permet de connaître les leviers pour améliorer son impact environnemental. » A l’issue de ce diagnostic, un plan d’action est établi avec l’éleveur pour une durée de 4-5 ans pour réduire l’impact sur le réchauffement climatique de son exploitation.
« Les leviers pour réduire son empreinte carbone sont les mêmes que ceux pour améliorer son revenu », souligne le chargé de mission de la Chambre d’agriculture. Ces leviers sont à tous les niveaux : sur la conduite du troupeau, la gestion des déjections, de l’alimentation, de la fertilisation animale... Réduire l’intervalle entre chaque vêlage, l’âge du premier vêlage, éliminer les animaux improductifs... Ces marges de manœuvre, connues pour optimiser sa production, vont aussi permettre de réduire la production de gaz à effets de serre d’un troupeau d’élevage allaitant.
Autre poste qui joue à la fois à l’économie et l’environnement : la consommation de fioul. En moyenne, une exploitation en élevage allaitant consomme de 10 000 l à 15 000 l de fioul par an. « L’agriculteur peut privilégier un circuit court au bâtiment, allonger les périodes de pâturage, simplifier les pratiques ou bien juste bien régler son tracteur ». Ces différentes pratiques permettent de réduire de 10 à 20 % la consommation de fioul liée au tracteur.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Premiers semis de printemps dans une ambiance fraîche
Les implantations de maïs et de tournesol ont démarré dans certaines zones du département. à l’Ouest d’Angers, le combiné de…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Gel : demande de calamités agricoles en cours
Dès la survenance du coup de gel, les responsables agricoles du département ont pris contact avec les services de l’État. Une…
4 heures pour se régaler d’herbe fraîche
L’EARL Caprimesnil, à Montreuil-Juigné, mène son troupeau de 250 chèvres au pré, principalement l’après-midi.  
Agriculteurs et citoyens s'approprient l’énergie de leur territoire
Zoom sur les projets citoyens éoliens en Maine-et-Loire. Comment les citoyens font-ils pour faire aboutir leur projet ?
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités