Aller au contenu principal

Négociations commerciales : jusqu'à 8% de baisse demandées aux industriels

La grande distribution demande des baisses de tarifs comprises entre 2% et 8% aux industriels de l'alimentation dans le cadre des négociations annuelles, a affirmé le 13 février Jean-Philippe Girard, président de l'Association des industries alimentaires (Ania).

Jean-Philippe Girard, président de l'ANIA.
Jean-Philippe Girard, président de l'ANIA.
© Actuagri

« Les baisses sont de -2 à -8%, c'est incroyable !», s'est exclamé sur France Info le patron de l'Ania, qui a jugé que « vu la situation », notamment de l'agriculture française, « c'est inquiétant ». « On voit le lait qui a progressé de 30%, les oranges qui ont progressé de 50% et en face des acheteurs qui disent : écoutez, nous, c'est pas notre problème, on veut le même prix que l'an passé », a déploré M. Girard, qui craint que ça ne « met(te) en danger nos entreprises ». Le responsable de l'Ania a également dénoncé « l''inflation des (demandes de) promotions, c'est à dire des produits supplémentaires pour animer les rayons pendant toute l'année ». Les négociations, qui doivent aboutir à un accord pendant le salon de l'agriculture, sont cette année encore « très tendues », selon Jean-Philippe Girard. « Je suis à la tête de l'Ania depuis 3 ans et demi et c'est à peu près à chaque fois la même chose (...) chaque année, on vient et on perd des marges », a-t-il ajouté.

 

Les JA demandent aux distributeurs et industriels « de prendre leur responsabilité »
Les Jeunes agriculteurs interpellaient les industriels et les distributeurs, dans un communiqué du 9 février, pour que la hausse des cours du lait soit répercutée au producteur durant les négociations commerciales entre les deux maillons de la filière. « Transformateurs, distributeurs, cessez vos querelles et prenez vos responsabilités ! » ou encore « Distributeurs et industriels, cessez de vous renvoyer la balle ! » peut-on lire dans le communiqué.  « Les industriels doivent indiquer lors des négociations avec leurs distributeurs, les prix payés à la production, dans l'esprit de la loi Sapin 2 ». Le syndicat conclut : « si le 28 février prochain nous constatons des prix de vente identiques à 2016, nous saurons, nous, prendre nos responsabilités ».

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Pommes et poires : une maigre récolte attendue
 Aux Vergers de Mané, à Martigné-Briand, la récolte a commencé le 16 août, avec la variété de poires Williams. Les volumes s’…
Un projet animal et végétal à taille humaine
Adèle Hallopé-Merlet, 29 ans, s’est installée à Chanteloup-les-Bois, au 1er avril 2019. Elle a reçu, pour son projet, le 3ème…
Vidéo : un chantier d'ensilage en Shredlage
Au Gaec de la Modtais à Blou, les rendements devraient avoisiner les 14 t de matière sèche/ha, sans irrigation. Le maïs est…
Une vache angevine grande championne au Festival de la viande d'Evron
Une vache croisée rouge des prés et saosnoise, élevée par Yves Jolivet, de Chaudron-en-Mauges, est sortie championne inter-races…
Hotmail sacrée championne suprême au Space 2021
Pour la 1ère fois au Space, un concours a départagé toutes les championnes laitières. C’est une vache angevine qui…
Engraisser avec du trèfle pur
Au Gaec Aillerie, l’herbe est valorisée au maximum. À Saint-Michel et Chanveaux, les 2 frères Julien et Pierre Aillerie élèvent…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités