Aller au contenu principal

« Respecter l’équilibre de la nature »

à la SCEA de la Bigotterie, à Charcé-Saint-Ellier, Jean-Paul Bourgeais prône des méthodes plus respectueuses de la vie du sol. Sur certaines parcelles de maïs, les insecticides ont été remplacés par des trichogrammes.

Les capsules de trichogrammes sont efficaces à l'optimum dans un rayon de 12 m.
Les capsules de trichogrammes sont efficaces à l'optimum dans un rayon de 12 m.
© AA

Depuis 20 ans, Jean-Paul Bourgeais, agriculteur installé à Charcé-Saint-Ellier au sein de la SCEA de la Bigotterie, inscrit ses pratiques dans une logique d’écoute de la vie du sol.

« Si on tue la pyrale du maïs avec un insecticide, on tue aussi d’autres insectes utiles, comme les coccinelles. En automne, les champs se retrouvent donc envahis de pucerons... qui vont se transférer sur des parcelles adjacentes, notamment le blé, entraînant des maladies comme la jaunisse nanisante. L’insecticide tue aussi les carabes, qui mangent les œufs de limace et les petites limaces. Il faut alors traiter avec une autre solution chimique : on entre dans un cercle vicieux ».

Depuis 2007, Jean-Paul Bourgeais utilise des trichogrammes dans ses parcelles de  maïs grain, et a complètement arrêté les intrants chimiques. « Je n’ai constaté que des avantages. L’efficacité est de l’ordre de 70 %".

Les trichogrammes sont une solution 100 % naturelle avec « zéro toxicité. On peut donc évoluer dans les champs et manipuler le maïs sans risque. Et cela résoud le problème des parcelles situées à côté de maisons d’habitation ». Travailler avec des trichogrammes permet aussi de s’affranchir des contraintes météo, puisque la pose peut se faire même en cas de forte pluviométrie ou de sols détrempés

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Premiers semis de printemps dans une ambiance fraîche
Les implantations de maïs et de tournesol ont démarré dans certaines zones du département. à l’Ouest d’Angers, le combiné de…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Gel : demande de calamités agricoles en cours
Dès la survenance du coup de gel, les responsables agricoles du département ont pris contact avec les services de l’État. Une…
4 heures pour se régaler d’herbe fraîche
L’EARL Caprimesnil, à Montreuil-Juigné, mène son troupeau de 250 chèvres au pré, principalement l’après-midi.  
Agriculteurs et citoyens s'approprient l’énergie de leur territoire
Zoom sur les projets citoyens éoliens en Maine-et-Loire. Comment les citoyens font-ils pour faire aboutir leur projet ?
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités