Aller au contenu principal

#tousalaval : bilan de la journée du 23/8

Après une nuit passée dans le calme, les producteurs mayennais ont accueilli ce matin les premières délégations venant du Maine-et-Loire, du Morbihan, de la Manche et de la Vendée. 400 producteurs présents (dont une centaine d'angevins) au rond-point du ZOOM à Laval.

Entendu sur le site : le problème n’est évidemment pas que chez LACTALIS, toutes les entreprises privées ou coopératives doivent se sentir concernées. Mais être devant LACTALIS n’est pas un hasard. C’est le numéro 1 et à ce titre, il a une responsabilité. Une responsabilité économique évidente mais également territoriale et sociale. Dans tous les cas, nous saurons également aller chez les autres si besoin.
Entendu sur le site : le problème n’est évidemment pas que chez LACTALIS, toutes les entreprises privées ou coopératives doivent se sentir concernées. Mais être devant LACTALIS n’est pas un hasard. C’est le numéro 1 et à ce titre, il a une responsabilité. Une responsabilité économique évidente mais également territoriale et sociale. Dans tous les cas, nous saurons également aller chez les autres si besoin.
© l'AN

 

Côté terrain, la journée a donc été animée :
- par des prises de paroles des responsables syndicaux des départements présents
- par l’inauguration du rond-point du Zoom rebaptisé « le rond-point de la honte du lait ».
A la demande de LACTALIS, le Préfet de département a provoqué une réunion à 14h30.
Christiane Lambert, Pascal Clément et Mathieu Herguais ont rencontré Michel Nallet, sous la responsabilité du Préfet de département, pendant plus de 2 heures cet après-midi. La discussion a été très âpre entre LACTALIS et le syndicalisme notamment sur l’analyse de la situation des marchés. Le syndicalisme a rappelé sa volonté farouche de bénéficier des effets du marché intérieur. Le syndicalisme n’est pas allé négocier un prix mais a fixé un calendrier de travail permettant une reprise des discussions entre les acteurs économiques que sont les Organisations des Producteurs et l’entreprise.
La première réunion a été fixée à Jeudi matin à la Maison du lait. Le syndicalisme accompagnera les organisations de producteurs dans cette démarche. En attendant, la mobilisation se poursuit dans le respect des biens et des personnes en attendant les conclusions de cette réunion.

Retour vidéo de la mise en place du blocage de Lactalis en cliquant ici.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Premiers semis de printemps dans une ambiance fraîche
Les implantations de maïs et de tournesol ont démarré dans certaines zones du département. à l’Ouest d’Angers, le combiné de…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Gel : demande de calamités agricoles en cours
Dès la survenance du coup de gel, les responsables agricoles du département ont pris contact avec les services de l’État. Une…
4 heures pour se régaler d’herbe fraîche
L’EARL Caprimesnil, à Montreuil-Juigné, mène son troupeau de 250 chèvres au pré, principalement l’après-midi.  
Agriculteurs et citoyens s'approprient l’énergie de leur territoire
Zoom sur les projets citoyens éoliens en Maine-et-Loire. Comment les citoyens font-ils pour faire aboutir leur projet ?
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités