Aller au contenu principal

Un mois d’avance sur l’ensilage du maïs

Au Gaec des 3 Erdres, à Angrie, les maïs ont été rentrés la semaine dernière. Ils sont pour la plupart brûlés, et sans épi.

Ensilage des maïs au Gaec des 3 Erdres, à Angrie, vendredi 2 août.
Ensilage des maïs au Gaec des 3 Erdres, à Angrie, vendredi 2 août.
© AA

« Ils ne seront restés que 3 mois en terre, sans réellement avoir fait leur cycle. » Pascal Tourneux a le ton résigné. L’éleveur du Gaec des 3 Erdres, à Angrie, a semé ses 6,5 ha de maïs ensilage fin avril. « Jusqu’au 1er épisode de canicule de fin juin, ça ne se présentait pas trop mal », même si la fraîcheur du printemps avait ralenti la croissance. Mais en l’espace de quelques semaines, les trois-quarts des plantes sont passées du vert au jaune, sans épier, ravagées par la brûlure du soleil. Vendredi 2 août au matin, lorsque l’ensileuse de la Cuma de Chazé-sur-Argos s’est avancée dans la parcelle, les tiges ne mesuraient pas plus de 1,50 m, au lieu des 2,50 m attendus. L’agriculteur avait pourtant choisi un indice 310, théoriquement assez résistant à la sécheresse, et « ni trop précoce, ni trop tardif ». L’ensilage intervient donc cette année avec 1 mois d’avance.

« L’an dernier, c’était le 28 août, et ça faisait déjà 15 jours plus tôt que d’habitude. » Les rendements habituels de l’exploitation se situent aux alentours des 8 t de matière sèche/ha.

« Cette fois, on ne dépassera pas les 4 tonnes, estime Pascal Tourneux. J’aurai moins de graines dans le tas ensilé que ce que j’en ai mis en terre. » L’an prochain, l’exploitant est décidé à ne pas produire de maïs : « c’est trop de frais pour un résultat trop aléatoire, désormais ». Pour le fourrage, il envisage de se réorienter vers un mélange céréalier d’automne, à base de blé-orge-triticale, plus du pois, de la vesce, de la féverole ou autre légumineuse.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Fermes en fête : le pari réussi des JA49
Après une trop longue période et un contexte qui n’a pas permis au réseau JA de se retrouver. Fermes en Fête relance la dynamique…
Cibler les adventices pour utiliser moins de produits phyto
Mercredi 26 mai, à Saint-Macaire du Bois, les équipes Berthoud ont présenté leur nouvelle solution de pulvérisation ultra…
Terrena veut ouvrir l’ère de l’Agriculture à Impacts Positifs
L’AG de Terrena s’est déroulée mardi 15 juin, en présentiel au Centre des congrès d’Angers et avec une retransmission en live en…
Valentin s'installe dans une ferme laitière en pleine mutation
 A 25 ans, Valentin Leclerc s’est installé au 1er janvier avec son père Emile, qui élève des normandes à Saint- Martin-du-Bois,…
Deux projets de loi cruciaux pour l’agriculture
FDSEA et JA  ont rencontré les parlementaires sur deux dossiers majeurs du moment examinés  par l’Assemblée nationale et le Sénat.
La hausse des prix et la pénurie des matériaux inquiètent
Acier, cuivre, matières plastiques, bois... Après une chute mondiale en 2020, les prix de ces matières premières connaissent…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités