L'Action Agricole Picarde 09 novembre 2017 à 08h00 | Par Alix Penichou

Le cresson disparaîtra-t-il des bassins de la Somme ?

Alain Dupont a cultivé jusqu’à trente-six bassins de cresson, à Soues. Aujourd’hui à la retraite, sa cressonnière est en friche, faute de repreneur.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Alain Dupont, cressiculteur à la retraite, cultive encore quatre bassins pour la vente, mais la quasi-totalité 
de la cressonnière est en friche.
Alain Dupont, cressiculteur à la retraite, cultive encore quatre bassins pour la vente, mais la quasi-totalité de la cressonnière est en friche. - © A. P.

Des roseaux. Les bassins d’Alain Dupont, cressiculteur à la retraite depuis sept ans, sont envahis de roseaux. Seuls quatre d’entre eux, «mon grand jardin», sourit-il, produisent encore le cresson tant convoité des gourmets. «J’ai cultivé le cresson toute ma vie. Mais personne n’a voulu reprendre l’activité. Alors le terrain est en friche.»
On pourrait dire qu’Alain Dupont est tombé dans   [...]

 

» Lire la suite sur le site L'Action Agricole Picarde

la phrase de la semaine

Il y a une réelle envie d’aller de l’avant.

selon Éric Thirouin, secrétaire général adjoint de la FNSEA, à propos de la rencontre du 13 juillet avec le Corena (Comité de rénovation des normes en agriculture)

Le chiffre de la semaine
12 327 €
D’après une étude du réseau AS et des Chambres d’agriculture, le résultat courant moyen par UTA 2017 (Unité de travail agricole) des entreprises agricoles de l’Ouest et du Centre, s’élève à 12 327 euros. Un chiffre en baisse par rapport à 2016.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui