L'Anjou Agricole 24 janvier 2018 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Les céréaliers en proie à des difficultés économiques sans précédent (AGPB)

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Philippe Pinta, président de l'AGPB.
Philippe Pinta, président de l'AGPB. - © Guillaume Perrin

Les céréaliers font face à des difficultés économiques sans précédent, a souligné le 23 janvier l’AGPB, qui réclame des aides pour mener le plan de transformation de la filière. « Je n’ai jamais vu une telle situation économique, aussi compliquée financièrement », a déclaré le président Philippe Pinta : 40 % des céréaliers affichent un revenu disponible négatif en 2017, selon lui.

L’AGPB a demandé au ministère de l’Agriculture « une mission sur la situation des zones intermédiaires », particulièrement touchées. Un axe fort du plan de filière est de gagner en compétitivité. Ce plan de transformation, conditionné à l’appui du gouvernement, est chiffré à 10,2 Mrd € d’investissement pour les exploitations.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Il y a une réelle envie d’aller de l’avant.

selon Éric Thirouin, secrétaire général adjoint de la FNSEA, à propos de la rencontre du 13 juillet avec le Corena (Comité de rénovation des normes en agriculture)

Le chiffre de la semaine
12 327 €
D’après une étude du réseau AS et des Chambres d’agriculture, le résultat courant moyen par UTA 2017 (Unité de travail agricole) des entreprises agricoles de l’Ouest et du Centre, s’élève à 12 327 euros. Un chiffre en baisse par rapport à 2016.