L'Anjou Agricole 17 avril 2018 à 14h00 | Par L'Anjou Agricole

Pratiques commerciales : les propositions de Bruxelles bien reçues par les Vingt-huit

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Commission européenne

Les ministres de l’Agriculture des pays de l’UE, réunis le 16 avril à Luxembourg, ont globalement salué (à l’exception du Danemark et du Royaume-Uni) la proposition de directive visant à lutter contre les pratiques commerciales déloyales au sein de la chaîne d’approvisionnement alimentaire. Un certain nombre de délégations ont néanmoins estimé qu’il faudrait élargir son champ d’application afin qu’elle ne couvre pas seulement les PME et agriculteurs fournisseurs, mais l’ensemble des acteurs de la chaîne. Le Commissaire européen à l’agriculture Phil Hogan a répondu que rien « n'empêchait les États-membres de couvrir toutes les entreprises - grandes et petites - dans leur législation nationale ». Dans ce texte, Bruxelles propose de proscrire certaines pratiques et d’en interdire d’autres sauf si elles sont prévues dans un contrat clair tout en laissant de nombreuses marges de manœuvre aux États membres, notamment pour ce qui est des sanctions. La Bulgarie qui préside le Conseil jusqu’au mois de juin a indiqué que des groupes d’experts allaient être rapidement mis en place pour entamer l’examen technique du texte afin de tenter de l’adopter avant les élections européennes du printemps 2019.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Il y a une réelle envie d’aller de l’avant.

selon Éric Thirouin, secrétaire général adjoint de la FNSEA, à propos de la rencontre du 13 juillet avec le Corena (Comité de rénovation des normes en agriculture)

Le chiffre de la semaine
12 327 €
D’après une étude du réseau AS et des Chambres d’agriculture, le résultat courant moyen par UTA 2017 (Unité de travail agricole) des entreprises agricoles de l’Ouest et du Centre, s’élève à 12 327 euros. Un chiffre en baisse par rapport à 2016.