L'Anjou Agricole 04 septembre 2017 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

EGAlim : Christiane Lambert a rencontré Michel-Edouard Leclerc le 31 août

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Christiane Lambert, présidente de la FNSEA
Christiane Lambert, présidente de la FNSEA - © AA

Christiane Lambert a rencontré Michel-Edouard Leclerc, le 31 août, et souhaite «rencontrer les autres distributeurs au plus vite», selon un tweet de la présidente de la FNSEA. «Les Etats généraux provoquent des rendez-vous nombreux, encore improbables il y a quelques mois, indispensables pour retrouver des relations plus constructives», a-t-elle tweeté. De son côté Michel-Edouard Leclerc a présenté cette rencontre sur son blog le 1er septembre, titrant son billet : «Passer d'adversaires (supposés) à partenaires (motivés) ?». «Négociation commerciale, seuil de revente à perte, cours mondiaux, meilleure valorisation des signes de qualité, produits régionaux, réglementation européenne, fonctionnement des interprofessions… aucun sujet n'a été évacué», selon lui. «Pour la première fois depuis longtemps, je dois bien avouer que j'ai senti que les conditions d'un dialogue pouvaient être réunies, si chacun faisait quelques efforts», écrit-il.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Il y a une réelle envie d’aller de l’avant.

selon Éric Thirouin, secrétaire général adjoint de la FNSEA, à propos de la rencontre du 13 juillet avec le Corena (Comité de rénovation des normes en agriculture)

Le chiffre de la semaine
12 327 €
D’après une étude du réseau AS et des Chambres d’agriculture, le résultat courant moyen par UTA 2017 (Unité de travail agricole) des entreprises agricoles de l’Ouest et du Centre, s’élève à 12 327 euros. Un chiffre en baisse par rapport à 2016.